Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 6

Mathilde, la muse chauve-souris

Onze artistes contemporains réinterprètent la figure de l'ange, à la galerie C.

11 oct. 2014, 00:01
data_art_8468318.jpg

Les anges ont-ils un sexe? Sont-ils forcément bienveillants? Sollicités par la galerie C, à Neuchâtel, onze artistes contemporains donnent leur propre vision de ces messagers du Ciel, en écho à quelques oeuvres "dramaturgiques" de Friedrich Dürrenmatt, oeuvres dans lesquelles il réinterprète des motifs issus de la mythologie grecque, ou bibliques en l'occurrence.

"La vengeance de Mathilde": le titre de l'exposition ne manque pas d'intriguer. Qui est donc cette Mathilde vengeresse? Une chauve-souris! Un charmant petit animal qui, chaque nuit alors qu'il peignait, rendait visite à Dürrenmatt, qui le baptisa ainsi. Les choses se gâtèrent lorsque l'écrivain eut envie de montrer l'"ange des souris" à ses enfants. Il ferma la fenêtre. Rendue à la liberté après sa brève capture, Mathilde ne revint jamais... "Depuis ce temps-là, le motif des ?anges? ne m'a plus lâché. (...) Ce fut la vengeance de Mathilde" , écrit Dürrenmatt dans ses "Remarques personnelles sur mes tableaux...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias