Réservé aux abonnés

L’université veut sécuriser le dossier électronique du patient

Un projet, piloté par l’Institut d’informatique, vise à fragmenter des données pour les protéger des intrus.

20 juin 2017, 02:20
DATA_ART_11294279

L’Université de Neuchâtel fait du développement des «clouds» – les nuages, ces lieux de stockage externes de données – un des piliers de l’activité de son Institut d’informatique. Objectifs? Empêcher agences de renseignement ou hackers de mettre la main sur ces données et proposer, à terme, un système sécurisé pour le dossier électronique du patient.

Couper une photo en trois parties et stocker ces morceaux – dans les faits, des données aléatoires sous forme de bits informatiques – sur diverses plates-formes publiques, comme Google Drive ou Dropbox. Pris seuls, ceux-ci ne ressemblent à rien. Re...