Vétérinaires à la rescousse

On va vers un recours contre la décision d'euthanasie Décidément, la chienne Tchanka est en passe de se transformer en icône de la cause animale. Après les nombreux témoignages de solidarité du public, la Société neuchâteloise des vétérinaires a donné hier de la voix. Dans un communiqué de presse, son président, Blaise Voumard, a tenu «à porter à la connaissance du public son étonnement dans la décision judiciaire concernant Tchanka».
01 août 2015, 23:36

«Tout en respectant le pouvoir judiciaire et sans connaître tous les détails, poursuit le président, je suis étonné par la méthode peu cavalière du juge s'appuyant sur un article de loi (Code pénal) vieux de plus de 40 ans et lui laissant la liberté de décider du sort de cet animal, alors que la loi sur la police des chiens votée par le Grand Conseil en 2001 permet de prendre en compte la défense de l'animal, tout en respectant la liberté publique.»

Quant à la mandataire du détenteur de l'animal, Claire-Lise Oswald, elle attend le jugement écrit pour se prononcer: «Quand nous l'aurons, nous examinerons avec notre client s'il envisage de recourir, ce que je présume.»

Le principal intéressé, lui, indique que telle est bien son intention, car il veut «sauver la peau de [sa] chienne». / lby