Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Van surchargé et accident

25 mars 2009, 09:39

Juan Manuel* travaille comme chauffeur livreur. Il a donc une expérience d'un certain nombre de kilomètres dans les mains. Mais une course dans l'Entre-deux-Lacs, avec un van en remorque d'un véhicule d'entreprise qu'il connaissait peu, s'est mal terminée: elle l'a conduit à recevoir une ordonnance pénale le condamnant à vingt jours-amende et à une amende de 1500 francs. Contestant cette peine, Juan Manuel a comparu hier devant le Tribunal de police de Neuchâtel.

Dans le van en question, ce père de famille transportait ce jour-là non pas un cheval, mais des fûts de diesel. Dont le poids total représentait une surcharge. Une surcharge d'autant plus dangereuse que ces fûts n'étaient pas convenablement arrimés. En langage juridique, on appelle ça des infractions aux dispositions sur la manutention et le transport de marchandises.

Personne ne s'en serait sans doute aperçu, si, sur l'autoroute A5, la remorque ne s'était pas mise à zigzaguer. Et si, lors d'un de ses écarts à gauche, elle n'avait pas heurté une voiture qui dépassait le véhicule et le van.Sous le choc, la voiture en phase de dépassement heurta la berme centrale de l'autoroute. Mais Juan Manuel continua son chemin.

«Je ne cherchais pas à fuir l'accident: je ne l'avais simplement pas vu», a-t-il expliqué hier à la présidente du tribunal Corinne Jeanprêtre. D'ailleurs, relève-t-il, il a fini par s'arrêter, une fois sorti de l'autoroute, sur l'insistance d'un automobiliste qui avait assisté à toute la scène, puis qui l'avait suivi.

La présidente aurait bien voulu entendre ce conducteur comme témoin. Mais il ne s'est pas présenté à l'audience. Elle a décidé de s'en passer.

Après avoir entendu Juan Manuel admettre des «erreurs» en matière de vitesse et de charge, mais contester la violation de ses devoirs en cas d'accident, elle lui a donc annoncé qu'elle prononcerait son jugement le 4 avril. /jmp

*Prénom d'emprunt

Votre publicité ici avec IMPACT_medias