Toujours dans le rouge

Le budget 2007 est déficitaire de 147.000 francs. Il sera soumis mardi soir au législatif «La situation financière s'annonce moins catastrophique que l'année passée», annonce le rapport sur le budget 2007 de la commission financière de Saint-Aubin-Sauges. Il affiche tout de même un excédent de charge de 147.610 francs, contre 174.631 en 2006. Il sera soumis mardi prochain à 20 heures au législatif, dans la salle du Conseil général à la rue de la Gare 4.
01 août 2015, 23:38

Malgré ce résultat déficitaire, la commission financière ne veut pas prolonger la réduction de 10% des subventions communales versées aux sociétés locales et propose de réintroduire les jetons de présence du Conseil général, qui avaient été supprimés en 2006. A la suite d'une étude menée par le Service des ressources humaines du canton, la commission financière et les chefs de groupe ont accepté d'augmenter les salaires de certains employés communaux. Les autres verront leurs salaires inchangés. Ils atteignent ou dépassent déjà le maximum correspondant à leur fonction, selon l'étude. La masse salariale est ainsi augmentée de 1 pour cent.

La commission financière regrette que le Conseil communal n'ait pas donné suite à la demande d'étude sur les possibilités d'économies liées à une restructuration du personnel communal. Les vacations du Conseil communal, réduites de moitié en 2006, ont été à nouveau portées à 20.000 francs.

Les rentrées fiscales prévues se soldent par une diminution des recettes de l'ordre de 272.000 francs. Les charges de l'aide sociale et de l'accueil à la petite enfance augmentent de 105.000 francs. La taxe d'épuration sera, elle, augmentée dès janvier 2007 pour compenser l'augmentation des charges.

La péréquation financière intercommunale reste bénéficiaire pour Saint-Aubin-Sauges, mais sa part a fortement baissé: elle devrait passer de 320.000 francs (2006) à 172.000 francs.

L'économie publique est aussi bénéficiaire, notamment grâce à la ristourne du Groupe E sur la consommation d'énergie (130.000 francs). Le poste Enseignement est en forte baisse: environ 270.000 francs grâce à une baisse des effectifs et une augmentation des subventions cantonales. / BWE