Réservé aux abonnés

Serrières: les acteurs culturels de l’Usine 5 demandent un dernier sursis

Sommés de partir au 31 décembre, les usagers de l’Usine 5 du vallon de la Serrière dénoncent un abandon de la Ville de Neuchâtel et demandent de pouvoir occuper les lieux jusqu’au début des travaux du projet Tivoli-Sud.

04 déc. 2019, 20:20
Usagers, locataires et l'association de quartier ont fait part de leur mécontentement lors d'une conférence de presse ce mercredi.

«Nous sommes persuadés que l’Usine 5 va rester inoccupée pendant des mois après notre départ. Nous ne voulons pas que le quartier du vallon de la Serrière devienne un désert.» Soutenus par l’Association de quartier – Serrières bouge!, une dizaine de locataires et d’usagers de cette friche industrielle ont convoqué la presse ce mercredi pour faire part de leur inquiétude et de leur mécontentement. Sommés de quitter les lieux au 31 décembre, ils demandent un dernier sursis...