Rudes batailles en perspective pour la mairie de La Neuveville

Rudes batailles en perspective pour la mairie du côté de La Neuveville! Raymonde Bourquin s'accroche à son fauteuil, mais d'autres veulent la déloger. Plusieurs noms circulent déjà. Raymonde Bourquin, actuelle maire radicale aime son travail, mais ne souhaite pas prendre de décision hâtive: «Je pourrais me présenter pour un troisième et dernier mandat, mais rien n'est décidé. Il est vrai que si je pars à la fin de l'année, j'aurai l'impression de ne pas avoir terminé mon pensum. C'est donc une éventualité, pas une réalité.»

25 mars 2008, 12:00

Au mois d'avril, son parti se réunira pour en débattre, car Roland Matti, ancien député, veut également se porter candidat. «Je souhaitais jouer cartes sur table, donc j'ai rencontré Raymonde Bourquin pour évoquer ma candidature.» Le Parti radical va devoir trancher, mais même sans son soutien, Roland Matti compte bien se présenter. «Si je me sens épaulé par la population, notamment, j'irai jusqu'au bout!»

Roland Matti et Milly Imer viennent de remettre les clés de leur restaurant La Plage. «Cela n'a rien à voir avec ma candidature. Avec cet établissement, nous nous sommes donnés à 200% durant toutes ces années. Si nous avions continué, nos corps auraient fini par lâcher et, à 60 ans, nous n'aurions plus eu l'énergie de recommencer autre chose. Aujourd'hui, nous en avons encore à revendre et plusieurs projets se profilent», explique le candidat. Le restaurateur se propose de gérer la mairie comme une entreprise. «Mon fil conducteur: les autorités doivent être là pour les citoyens et non l'inverse. Le citoyen est roi. Ensuite, j'aimerais recréer une bonne ambiance de travail au sein de la mairie et m'attaquer aux projets en cours comme les faubourgs dont le crédit a été voté depuis longtemps.» Roland Matti souhaite également régler le problème des places de parc en vieille ville, trouver du terrain à bâtir et soutenir la culture. Il imagine bien La Neuveville devenir un mini Riquewihr, bourg d'Alsace fleurant bon les petites échoppes, les fleurs et le calme au milieu des vignes.

L'Union démocratique du centre (UDC) n'a pas souhaité évoquer de noms, même si ceux de Martin Lehmann et de l'ancien député Jean-Pierre Verdon courent les rues. Du côté du Parti socialiste, Valérie Pétignat, présidente, assure qu'on présentera au moins un candidat au Conseil municipal et un à la mairie. La rumeur fait d'ailleurs état de la candidature du socialiste David Fragnoli.

Interrogé, Jacques Hirt, ancien maire pour le compte de Forum, a une idée bien arrêtée: «Pour moi, le candidat idéal serait Mario Annoni, ancien conseiller d'Etat. Même s'il n'est pas de mon parti, c'est un homme qui ne peut vivre sans politique et qui est attaché à La Neuveville. C'est une bête politique, dans le bon sens du terme. Il possède une grande expérience.» Joint par téléphone, l'intéressé a souri: «Vous me prenez à froid! Je n'y ai pas encore réfléchi!»

Du côté de Forum, rien n'est décidé, mais les noms de François Christen et Jean-Pierre Latscha circulent. «Cette année électorale devrait être disputée. En tout cas, j'espère qu'elle le sera», s'exclame Jan Boesch, membre de Forum. /MLP