Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

En position verticale

Ulrich Ackermann consacre un beau livre aux arbres.

19 janv. 2018, 00:01
DATA_ART_11863474

L’horizontalité, c’est la grammaire de base du regard. Celle que l’on acquiert dès la station debout, quand se forge en soi la conscience de l’espace. Le paysage qu’on embrasse des yeux, la vision panoramique, l’écran de télé ou de cinéma, le seize-neuvième. La verticalité, c’est presque une violence faite aux sens. En tout cas, c’est une désorientation, une perspective forcée, qui force à observer autrement, hors des repères intégrés depuis toujours.

Des prises de vue uniques en leur genre

C’est cette orientation plutôt rare dans sa profession, surtout pour un photographe de nature, qu’a choisie de développer depuis plus d’une dizaine d’années le Bernois Ulrich Ackermann. «C’est ma signature, je pourrais dire, ce format panoramique vertical», acquiesce-t-il. Une signature qui a fait sa marque et son succès international, surtout suite à la publication de «Dolomites verticales - Une perspective insolite», des vues réalisées par hélicoptère du massif italien uniques...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias