Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des Murmures écolos poussent dans le village

Cinq bâtiments Minergie poussent à Montezillon, à côté de l'hôtel de L'Aubier. Ces 21 appartements ne sont ni à vendre ni tout à fait à louer. Ou l'art de vivre en bonne entente avec la nature, tout en cultivant son jardin. «Les habitants du quartier des Murmures viennent ici pour retrouver leur idéal bio et écolo», souligne Marc Desaules, promoteur du projet et cofondateur de L'Aubier SA. «Ils partagent tous les mêmes principes généraux de vie en étant proches de la nature.»

30 juil. 2008, 12:00

Le quartier Les Murmures, encore en construction au cœur de Montezillon, s'inscrit dans le respect du développement durable, mais aussi dans une citoyenneté engagée. Il compte cinq édifices qui ont coûté, au total, quelque 10 millions de francs. Les travaux, commencés en mars 2007, devraient être achevés en octobre.

La construction suit les normes Minergie. «Nous allons même au-delà de ce qu'elles exigent», précise Marc Desaules. Les bâtiments sont ainsi pourvus de récupérateur d'eau de pluie pour les toilettes et l'arrosage. Le bois utilisé pour la construction provient de la région. Quant aux plâtres et crépis, ils sont naturels et les peintures écologiques. Des panneaux solaires assurent le chauffage de l'eau et les copeaux de bois le chauffage des bâtiments. L'isolant est composé de flocons de papier recyclé. Plus surprenant, la démarche citoyenne qui découle du projet. «Certains des locataires ont plus de 55 ans», constate le promoteur. «Ils envisagent donc de finir leurs jours ici.» Pour prendre soin de ces écolocataires, L'Aubier proposera des repas à domicile, le ménage, le nettoyage du linge, ainsi qu'une aide à l'organisation de soins à domicile. «L'Aubier garantira aussi une permanence 24 heures sur 24, avec une venue sur place en 15 minutes. C'est simplement une extension d'un service que nous offrons avec notre hôtel juste à côté.» Trois des cinq immeubles sont aussi accessibles en chaise roulante.

Autre surprise: les habitants des Murmures ne sont pas propriétaires de leur logement, ni locataires! Ils sont tous actionnaires de L'Aubier SA, proportionnellement aux mètres carrés qu'ils occuperont. Mais leur contribution financière varie selon qu'ils sont considérés comme senior ou comme famille. «Les plus âgés apportent un capital plus important, soit trois fois plus que les familles», précise Marc Desaules. «C'est souvent à cet âge-là que l'on a le plus de moyens, plus en tout cas qu'un couple avec enfants ou une mère seule.»

Petite touche d'écologie adaptée aux aînés: chacun possédera son petit lopin de terre, à hauteur d'un mètre du sol, sur un mur. «Pour que l'on puisse jardiner debout en vieillissant. Ces murs ont d'ailleurs donné son nom au quartier.» Les Murmures ou l'art de vivre en cultivant son jardin. /CBX

Votre publicité ici avec IMPACT_medias