Posé dans un rond-point de Neuchâtel, le bouddha a été enlevé

Il aura trôné 24 heures au centre du rond-point de l'avenue des Alpes, à Neuchâtel. Posé lundi matin sur le gros caillou blanc, le gris petit bouddha couché a disparu mardi à midi. Qui l'a enlevé?
10 oct. 2017, 16:00
Le bouddha sera resté 24 heures.

Il donnait un peu de sérénité dans le carrefour de la rue Bachelin, le long de l'avenue des Alpes de Neuchâtel. Le petit bouddha couché, la tête soutenue dans ses deux mains, regardait le lac avec un demi sourire. Et les automobilistes le lui rendaient. Ce "tête-à-tête" aura duré 24 heures. Posé lundi matin, encore présent mardi à 8 heures, il avait disparu à midi. Qui l'a enlevé? L'auteur de ce joli clin d'oeil qui incitait à un brin de tranquillité? Non!

"Quand une personne veut installer quelque chose sur un rond point, une oeuvre par exemple, elle doit demander une autorisation à la ville", explique la cheffe du service de l'information Françoise Kuenzi. Or, de demande, il n'y a pas eu. Du coup, en découvrant "l'affaire" sur notre site Arcinfo.ch, un employé du service des parcs et promenades est venu mardi matin appliquer le réglement et retirer le bouddha. Qui crèche désormais aux objets trouvés! Un endroit nettement moins lumineux et méditatif.

>> A lire aussi: "Un bouddha pour apaiser les conducteurs à Neuchâtel?"

Qui est le propriétaire?

En l'enlevant de son caillou, l'employé a remarqué que le socle de la statue était couvert de terre. Ce qui peut faire penser que le bouddha avait précédemment élu domicile dans un jardin. Mais est-ce le propriétaire de la statue qui l'a mis au centre du rond-point? Ou un "chapardeur"? Le mystère reste entier.

Cet acte a interpellé les internautes d'Arcinfo. Certains se sont empressés de faire un rapprochement avec la sculpture du clitoris sur le rond-point de la gare ou la crèche sous le sapin de Noël de la ville qui avait défrayé la chronique. D'autres ont apprécié ce signe d'apaisement qui pouvait inciter les automobilistes à lever le pied. Quant au "propriétaire" du bouddha, il peut sans autre aller chercher son "bien" aux objets trouvés. Gratuitement!

par Sophie Winteler