Nouvelle Migros et lifting envisagés dans la zone des Portes-Rouges

Le projet prévoit la démolition et la reconstruction complète, avec un agrandissement conséquent, de la Migros des Portes-Rouges, à Neuchâtel. Des transformations significatives en découleront pour les zones environnantes. Le Conseil communal soumettra son rapport au Conseil général le 7 avril. «Il y a une trentaine d'années, lorsque la Migros a fait son centre à Marin, elle avait prévu de démolir sa succursale à l'avenue des Portes-Rouges 46», raconte Olivier Neuhaus, architecte-urbaniste de la Ville de Neuchâtel. «Mais elle marchait bien. Les habitants des quartiers environnants - Portes-Rouges, Sainte-Hélène, Mail, et plus loin encore aux environs - aimaient aller y faire leurs achats.» Le bâtiment, construit en 1952, a finalement été gardé et même transformé en 1994.

31 mars 2008, 12:00

Aujourd'hui, cet édifice est vétuste. Comme signifié dans le rapport que le Conseil communal présentera au Conseil général le 7 avril, des problèmes d'utilisation, liés à la structure initiale des bâtiments, ne permettent pas une exploitation optimale du site qui présente un déficit d'image évident.

«Alors vu le succès du centre d'achats, malgré son ancienneté, on envisage de tout démolir et de reconstruire, en doublant la surface de vente, qui passera de 800 m2 à 1600 mètres carrés.» La plupart de la superficie, à savoir 1250m2, sera utilisée par la Migros et le reste par d'autres commerces: un bar, un magasin de meubles, un dépôt d'entreprise de construction, une pharmacie, un kiosque-café.

La loi cantonale sur l'aménagement du territoire stipule que la transformation d'un centre d'achat de plus de 1000 m2 doit faire l'objet d'un plan spécial. «Plan qui sera présenté dans l'un des trois arrêtés que le Conseil communal proposera au Conseil général dans une semaine», spécifie Olivier Neuhaus. Indépendamment de ce qui concerne le magasin, ce plan spécial règle par exemple les questions de circulation.

«Les poids lourds transportant les marchandises pourront arriver au centre commercial, du côté avenue du Vignoble, à l'est, et repartir en direction de l'est ou de l'ouest.» Pour leur part, les véhicules privés pourront arriver par l'est et par l'ouest. En prenant les présélections idoines créées dans chaque sens, ils pourront rentrer dans un parking sous-terrain placé juste au-dessous du centre Migros, sans bloquer la circulation derrière eux. A condition que les trois arrêtés soient bien sûr acceptés, le parking comptera entre 80 et 120 places disponibles. Il n'y aura plus aucune place de parc en surface. Ce qui est le cas encore aujourd'hui.»

A la place, le secteur, qui sera donc situé à l'ouest de la Migros, deviendra une esplanade arborisée. «Un espace piéton de plaisance où on pourrait imaginer deux ou trois tables, des chaises...»

Il a fallu aussi réfléchir à l'ensemble de l'aménagement de l'axe Pont-du-Mail-La Coudre. Les arbres qui existent sont dans un état sanitaire dégradé. A terme, ils devront être abattus. On en replantera de nouveaux. Dans le sens de la montée, pour le plus grand bonheur des deux roues, des bandes cyclables seront marquées au sol. Enfin, au niveau des transports publics, les arrêts de bus Sainte-Hélène seront déplacés à 70 mètres en direction de l'ouest. Ce qui permettra, d'une part, de regrouper les deux arrêts de bus avec un système de passage pour piétons à proximité immédiate de l'entrée du magasin. Et, d'autre part, d'ériger un refuge intermédiaire pour que la traversée de la route se fasse en toute sécurité.

Dans le secteur sud, sur l'ensemble du quartier, un socle sous la forme d'un mur continu est prévu du côté voies CFF. «Ce qui redonnera une structure au quartier», conclut Olivier Neuhaus. /SFR