Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Nouvelle école obligatoire au menu des législatifs

22 sept. 2011, 09:12

D'ici à la fin 2011, les conseils généraux des quinze communes actuellement regroupées au sein du syndicat intercommunal de l'Ecole secondaire régionale de Neuchâtel (ESRN) devront avoir approuvé les changements consécutifs à l'entrée en vigueur du concordat intercantonal Harmos. Les législatifs de Cressier et de Saint-Blaise seront, ce soir, les premiers à se prononcer. Concrètement, ils devront accepter ou refuser le projet de règlement général de la future Ecole obligatoire de la région de Neuchâtel (EORéN).

Par bien des aspects, ce texte s'inspire de l'actuel règlement général de l'ESRN. Les communes membres du nouveau cercle scolaire se regrouperont donc en un syndicat intercommunal, avec un conseil intercommunal comme organe législatif et un comité scolaire comme exécutif.

Sur le terrain, l'EORéN se divisera en cinq centres: la Côte, les Terreaux, le Mail, le Bas-Lac et les Deux-Thielles. Sans surprise, Saint-Blaise relèvera du centre du Bas-Lac, Cressier de celui des Deux-Thielles.

Dans la logique de la nouvelle organisation de l'école obligatoire, l'EORéN comprendra également les élèves et enseignants des actuelles écoles enfantines et primaires, qui ne seront donc plus de la compétence des communes. La vie de cette population scolaire s'en trouvera-t-elle bouleversée?

«Elle devrait rester relativement pareille. En tout cas, c'est dans ce sens qu'on nous a vendu le projet», répond l'administrateur communal de Cressier. Ils devront toutefois se faire à une hiérarchie plus proche, puisque chaque centre aura un directeur et que ses adjoints dirigeront chacun un cycle (degrés 1 à 4, 5 à 8 et 9 à 11).

Les communes doivent mettre en place la nouvelle organisation d'ici à la rentrée 2012. «Mais certains éléments se mettront en place progressivement», remarque l'administrateur de l'ESRN Jacques Haldimann. «Il faudra par exemple régler la question des activités et particularités locales.» La prochaine année scolaire passera vite. / jmp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias