Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Neuchâtel: le directeur de Cap Gourmand conteste la légalité de son licenciement

Jean-Jacques Wenger réagit à son double licenciement à la tête de la Navigation et de sa filiale Cap Gourmand. Le directeur estime que la résiliation touchant à l'entreprise de restauration sur les bateaux de la LNM n'est pas légale.

08 mars 2017, 18:15
Les prochaines semaines pourraient être agitées au port de Neuchâtel. Le directeur de Cap Gourmand conteste son licenciement.

L'avocat de l'ancien directeur de la Navigation, à Neuchâtel, constate que la lettre de résiliation de son mandant ne respecte pas la forme légale. Le courrier est signée par deux membres du conseil d'administration de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat SA (LNM), soit le conseiller communal de Neuchâtel Olivier Arni et le chef du Service cantonal des transports Olivier Baud.

Problème: Olivier Baud possède bien la signature collective à deux pour la LNM mais pas pour Cap Gourmand SA. Olivier Arni réplique que Jean-Jacques Wenger n'était au bénéfice que d'un seul contrat de travail, celui le liant à la LNM, et qu'un avenant avait été ajouté pour son activité  à la tête de Cap Gourmand.

Davantage de précisions dans nos éditions payantes de jeudi.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias