Neuchâtel: le cimetière de Beauregard renaît

Les travaux de rénovation du cimetière de Beauregard avancent bon train et n’ont été que légèrement retardés par le Covid. Présentation des nouvelles chambres mortuaires, de la chapelle redécorée et du four crématoire tout juste installé.
09 sept. 2020, 19:16
Le bâtiment administratif du cimetière de Beauregard surplombe l'aile nord du site.

«Le cimetière est un lieu de vie.» Violaine Blétry-de Montmollin a accueilli mercredi les visiteurs du jour par ces quelques mots. Conseillère communale et directrice de la sécurité, elle est chargée de l’ambitieux projet de rénovation du cimetière de Beauregard à Neuchâtel.

Direction l’aile nord du site. Quatre éléments importants du centre funéraire ont fait peau neuve: la chapelle, le bâtiment administratif, les chambres mortuaires et le four crématoire.

La chapelle redécorée

Des sièges blancs, bleus et beiges habillent la nouvelle chapelle. Autant de nuances «qui symbolisent les deuils différents vécus par chacun», selon notre guide, Canete Montserrat, responsable du cimetière.

Les vitraux d’Ivan Moscatelli, artiste vivant à Wavre, décorent le lieu de culte. Le regard est attiré vers le haut par un impressionnant dispositif. En suspension au plafond, 3 000 papiers japonais sur lesquels sont inscrits quatre mots d’apaisement: paix, bienveillance, lumière et ciel.

Le bâtiment administratif, comme à la maison

Les chambres mortuaires, où l’on se recueille autour du défunt, sont baignées d’une lumière tamisée et situées à côté du bâtiment administratif. Au nombre de sept auparavant, il y en a désormais six, avec une chambre double. Pourquoi? «Pour faire place aux couples de défunts qui ont fait appel aux services d’Exit (réd: association d’assistance au suicide) ou lorsque plusieurs personnes décèdent, comme dans un accident de voiture par exemple» renseigne Canete Montserrat.

Le four crématoire flambant neuf

Dans le même bâtiment, au troisième sous-sol, se cache un mastodonte de ferraille rouge et noire, le four crématoire. La machine s’étale sur deux étages: le corps du défunt est incinéré, puis les cendres tombent un étage en dessous. Un véritable casse-tête pour l’architecte: «Il m’a fallu plus de cinquante projets différents pour enfin trouver la bonne solution», raconte Patrick Minder, du bureau d’architectes MSBR Nouvelle Génération SA, chargé du projet.

L’engin, qui peut atteindre des températures allant jusqu’à 1100 degrés, était attendu, selon Canete Montserrat: «Bon nombre de familles souhaitent se faire incinérer dans leur ville d’origine. Durant les travaux, nous utilisions un four situé à Bienne.»

Ouvrir le parc à la cité

Commencés en janvier 2019, les travaux de rénovation doivent s’achever au début du printemps 2021, et non en janvier 2021 comme initialement prévu par les autorités. Un léger retard dû au Covid. Le coût total des opérations est estimé à 8 193 000 francs.

Violaine Blétry-de Montmollin rappelle: «À Neuchâtel, le cimetière est le deuxième lieu de balade préféré par nos citoyens âgés. C’est un lieu important dans la vie de notre société.»

L’ancien centre d’accueil, qui se trouve dans l’aile sud, sera détruit et désamianté pour faire place à une esplanade. «Le but est d’inviter la population à profiter des six hectares du parc. Le trafic de l’avenue Edouard-Dubois, qui sépare l’aile nord et l’aile sud, sera limité à 30 km/h dès la fin des travaux», précise la conseillère communale.

Les prochaines étapes
  • 14 septembre 2020 Le centre de crémation sera opérationnel
  • 22 septembre 2020 Ouverture des chambres mortuaires
  • 1er novembre 2020 Visite du site ouverte au public, sur inscription
  • Printemps 2021 Fin des chantiers de la partie sud
L’accueil du centre funéraire se veut chaleureux grâce à la décoration faite de nuages suspendus et de banquettes confortables.
L’accueil du centre funéraire se veut chaleureux grâce à la décoration faite de nuages suspendus et de banquettes confortables. ©DAVID MARCHON
L’intérieur de la chapelle, avec ses sièges de couleurs variées, de nouveaux vitraux et plus de 3 000 papiers japonais suspendus au plafond.
L’intérieur de la chapelle, avec ses sièges de couleurs variées, de nouveaux vitraux et plus de 3 000 papiers japonais suspendus au plafond. ©DAVID MARCHON
Une des six chambres mortuaires. Une fente au plafond laisse passer la lumière dans cette décoration sobre.
Une des six chambres mortuaires. Une fente au plafond laisse passer la lumière dans cette décoration sobre. ©DAVID MARCHON
L'entrée du four à crémation flambant neuf qui s'étend sur deux étages.
L'entrée du four à crémation flambant neuf qui s'étend sur deux étages. ©DAVID MARCHON
Le nouveau four à crémation vu par l'arrière.
Le nouveau four à crémation vu par l'arrière. ©DAVID MARCHON
Le vitrail de l'artiste neuchâteloise Anne Monnier, à l'entrée des chambres mortuaires.
Le vitrail de l'artiste neuchâteloise Anne Monnier, à l'entrée des chambres mortuaires. ©DAVID MARCHON
par Miguel Rodrigues