Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le crédit d'étude passe à une voix près

25 févr. 2008, 12:00

Les Valanginois ont approuvé hier à une voix près (106 oui contre 105 non), une demande de crédit de 40 000 francs destinée à financer une étude de faisabilité d'une centrale à distance de chauffage à bois.

Dans le camp du oui, on s'attendait à un résultat serré. «Les crédits visant à financer des études de faisabilité ont toujours été contestés», indique Alfred Widmer. «Les habitants de Valangin préfèrent financer quelque chose qui leur semble plus concret.» Le président de commune estime que les partisans de la demande de crédit doivent leur courte victoire à leur esprit d'ouverture et de transparence. Ce que conteste vivement Werner Gerber, membre du comité référendaire opposé à la demande de crédit. «C'est une victoire de l'opacité et des contre-vérités qui va à l'encontre des intérêts des contribuables», assène l'ancien conseiller communal. Plus tempéré, Pierre-André Evard estime que le comité référendaire aurait pu emporter la partie si ses membres s'étaient autant investi que les partisans du projet.

Les deux hommes sont convaincus que l'étude coûtera bien plus que les 40 000 francs acceptés ce dimanche par les Valanginois. «Elle coûtera sans doute dans les 100 000 francs», estime Pierre-André Evard. Et son homologue de prévenir que si rallonges il devait y avoir, les opposants veilleront à ce que le Conseil général soit informé de manière impartiale, ce qui, selon lui n'a pas été le cas jusqu'ici.

Reste que d'étude en opposition et de l'aveu même du président de commune, le village est encore loin d'avoir son chauffage à distance. /cka

Votre publicité ici avec IMPACT_medias