Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le canton mise sur le chauffage au bois

31 janv. 2008, 12:00

Le château de Valangin chauffé au bois? Rien n'est fait, mais cette option a toutefois été évoquée par le Service cantonal de l'énergie lorsqu'il a examiné le projet de chauffage à distance débattu actuellement dans la commune vaudruzienne. «Si les Valanginois optaient le 24 février pour l'étude d'un système de ce type, nous envisagerions très sérieusement d'y raccorder le château», explique Jean-Luc Juvet, chef du Service de l'énergie. «La consommation du bâtiment équivalant à quatre ou cinq maisons individuelles, nous constituerions un gros client pour la nouvelle installation.»

Outre cet apport et les subventions cantonales habituelles, l'Etat ne soutiendrait cependant pas de manière plus importante le projet. «A mes yeux, un éventuel raccordement du château ne change rien au problème», note Werner Gerber, opposant au projet de chauffage à distance. «On demanderait toujours à une écrasante majorité de payer pour un projet qui souffre de gros défauts techniques et qui ne serait destiné qu'à une petite minorité. De plus, nous mettons toujours en doute la sécurité d'un tel investissement. D'autres communes s'y sont essayées et s'en mordent aujourd'hui les doigts.»

Si le projet d'un système de chauffage à distance voyait le jour à Valangin, le canton devrait réaliser différents travaux afin d'optimiser le raccordement. «Des radiateurs seraient notamment posés», confirme Jean-Luc Juvet. «L'installation actuelle qui fonctionne avec une chaudière électrique ainsi qu'un appoint au mazout serait remplacée. Au-delà du simple aspect technique, c'est pour nous une question éthique. Nous voulons dorénavant utiliser des énergies plus propres»

A noter que la chaudière à mazout qui fournit actuellement la chaleur aux radiateurs présents dans une petite partie du château sera prochainement remplacée par une installation électrique. «Ce sont des travaux que nous sommes contraints de réaliser en urgence», détaille Jean-Luc Juvet. «Cela ne va toutefois pas à l'encontre d'un raccordement ultérieur à un potentiel réseau de chaleur.» /yhu

Votre publicité ici avec IMPACT_medias