Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

«J’ai voulu replacer cet artiste dans le contexte national»

Walter Tschopp, historien de l’art, signe le texte de la première monographie consacrée au sculpteur Alois Dubach.

13 nov. 2015, 00:12
DATA_ART_9626048

On lui doit la sculpture monumentale intitulée «Epigramme», qui côtoie l’Arsenal de Colombier. Celle, «Sans titre» et en acier thermolaqué, qui se déploie sur la placette coincée entre le Transformateur électrique de la Ville de Neuchâtel et le home des Charmettes. Et encore, bien au-delà de nos frontières, un «Témoin III» installé dans le parc olympique des Jeux de Séoul, en 1988... Personnalité discrète, Alois Dubach fait aujourd’hui l’objet d’une importante monographie, la première à lui être consacrée. Elle sera présentée demain à la librairie La Méridienne, à La Chaux-de-Fonds.

«J’ai voulu replacer cet artiste dans le contexte national, et même international, pour l’insérer dans l’histoire de l’art de notre pays; chose qui n’avait jamais été faite jusqu’ici», situe Walter Tschopp, ancien conservateur au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel. Il signe le texte de cet ouvrage initié par le photographe Yves André, qui documente le travail de l’artiste...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias