Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Vert’libéraux neuchâtelois: «Les gens veulent une autre solution»

77 candidates et candidats se présenteront aux élections cantonales neuchâteloises sous la bannière des vert’libéraux. Un engouement qui s’explique, selon les présidentes Mireille Tissot-Daguette et Sarah Pearson Perret, par l’ouverture et le dynamisme du parti.

19 févr. 2021, 05:30
Mireille Tissot-Daguette (à g.) et Sarah Pearson Perret, coprésidentes des vert'libéraux neuchâtelois, veulent faire avancer le parti.

Les vert’libéraux vont-ils continuer sur leur lancée? Depuis son arrivée en 2012 à Neuchâtel, le parti n’a cessé de prendre de l’ampleur. Cette année, pour ce qui est du Grand Conseil, pas moins de 75 candidats se présentent. Fort de son succès lors des dernières élections communales et nationales, le parti vert’libéral espère obtenir huit sièges à la place de quatre actuellement.

Pour la première fois, le parti se lance également dans la course au Conseil d’Etat avec Mireille Tissot-Daguette et Brigitte Leitenberg. La première est également coprésidente du parti, tout comme Sarah Pearson Perret. Elles ont répondu à nos questions.

A lire aussi: Un duo à la tête des vert’libéraux neuchâtelois

Pourquoi deux personnes à la tête du parti plutôt qu’une?

Sarah Pearson Perret (SPP) Mauro Moruzzi, ancien président, a été élu au Conseil communal de Neuchâtel. Il y avait une volonté d’assurer une continuité par rapport au comité...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias