Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Sécurité disproportionnée?

La droite critique la décision des CFF de fermer les trois passages piétons qui traversent les voies «Il n'est pas admissible que le comportement irresponsable d'une personne pénalise l'ensemble d'une population consciente des dangers existants et adaptant en conséquence son comportement.» Les groupes libéral et radical de Peseux ont réagi par une motion à la décision des CFF de fermer les trois passages piétons qui traversent les voies. Déposée lors de la dernière séance du Conseil général, elle dénonce l'inertie de l'exécutif et lui demande d'étudier, en collaboration avec les CFF, le maintien de deux passages au moins. «Ceci dans des conditions qui, tout en tenant compte de préoccupations sécuritaires légitimes, ne tombent toutefois pas dans un excès se traduisant par des mesures disproportionnées par rapport aux dangers réels.»

07 mars 2006, 12:00

En fait, les CFF invoquent qu'un groupe de très jeunes enfants, accompagné d'un adulte, aurait imprudemment tenté de traverser les voies de chemin de fer peu avant le passage d'un train et qu'il aurait dû rebrousser chemin précipitamment pour éviter un accident. Or, selon les deux groupes de droite, les passages pour piétons qui traversent les voies CFF sur le territoire de Peseux sont fortement fréquentés. Ils sont, en effet, situés sur des trajets permettant une liaison rapide entre le centre de la localité et les quartiers situés au sud des voies.

«Ces cheminements piétonniers permettent d'éviter de longer sur des distances de plusieurs centaines de mètres des axes à fort trafic comme, par exemple, l'avenue Fornachon ou la route d'Auvernier, qu'empruntent respectivement 6400 et 9000 véhicules chaque jour.»

Les deux groupes se disent soucieux de la sécurité et de la qualité de vie de leurs concitoyens et estiment que «des mesures simples peuvent permettre un passage des voies dans des conditions de sécurité acceptables pour tous». / flv

Votre publicité ici avec IMPACT_medias