Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le seigneur appelle un prêtre à ses côtés

25 janv. 2011, 10:30

Entouré de l'affection des siens, l'abbé Jean-Claude Brulhart s'est endormi paisiblement très tôt samedi matin. Il s'est éteint à l'hôpital Pourtalès de Neuchâtel, emporté par la maladie. Il cheminait dans sa 68e année. Un ultime hommage lui sera rendu demain après-midi en l'église de Peseux.

Aîné des cinq enfants de Raphaël et Berthe Brulhart-Schöpfer, Jean-Claude a vu le jour le 4 octobre 1943. Il a grandi aux côtés de ses frères et sœurs Madeleine, Laurent, Georges et Clotilde à Bonnefontaine (FR), où son père était buraliste postal. Sa scolarité primaire achevée, il est entré au collège Saint-Michel, à Fribourg. A 20 ans, la maladie lui a enlevé sa maman. Il entrait au Séminaire quelques mois plus tard. Ordonné prêtre le 13 avril 1969, il a tout d'abord officié comme vicaire à Lausanne.

En 1973, Jean-Claude Brulhart s'est envolé vers l'Afrique pour devenir missionnaire au Rwanda. Il y restera huit ans. De retour au pays en 1981, il a été nommé à la paroisse de Bulle.

Après dix ans passés en Gruyère, il est parti s'installer à La Chaux-de-Fonds, où il a occupé son poste pendant plus de treize ans. Sa dernière affectation lui a fait quitter les Montagnes neuchâteloises, mais pas le canton, puisqu'il a été envoyé à Peseux. Il y a officié jusqu'à ce que la maladie l'en empêche, au début du mois.

Personnalité attachante et pleine d'humour, Jean-Claude Brulhart était de ceux que l'on garde en mémoire longtemps après les avoir côtoyés. Humble et sage, il était l'épaule sur laquelle nombre de têtes sont venues trouver du réconfort, un phare au milieu de la tempête. Il aimait la vie, les gens, et ceux-ci le lui rendaient bien.

alexandre brodard

Votre publicité ici avec IMPACT_medias