Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le bon goût du Cerisier est récompensé

L'étable de la famille Juan, tout de sapin blanc faite, constitue un exemple d'intégration sur le flanc sud du Chasseral. A l'occasion de ses 20 ans, Lignum Neuchâtel remet un prix d'excellence à cette réalisation Orientée plein sud, l'étable du domaine agricole Le Cerisier, sur les hauteurs de Lignières, bénéficie d'une lumière naturelle enviable. La bâtisse s'inscrit «discrètement» dans la pente du Chasseral. Une qualité qui en fait le lauréat du Prix Lignum Neuchâtel.

06 oct. 2006, 12:00

Modestes comme savent l'être les gens de la terre, Daniel et son père Maurice Juan n'en font pas une affaire. Discrets, les deux hommes laissent la vedette aux architectes qui ont réalisé cette construction avec du bois indigène. Du sapin blanc, essentiellement cultivé en amont de la ferme familiale. «Le mérite revient aux maîtres d'oeuvre», rétablissent Laurent Saurer et Manuel Bieler, de Localarchitecture. Ce bureau lausannois a reçu hier sa distinction. A l'occasion de son 20e anniversaire, Lignum Neuchâtel. tenait à récompenser les récentes constructions utilisant du bois, indigène notamment.

Taille raisonnable

Quatorze candidatures ont été déposées, a relevé le président de Lignum Pierre Hirschy. L'ex-conseiller d'Etat a ainsi pu saluer son successeur au Château. Ancien copropriétaire du domaine, Fernand Cuche a relevé l'inhabituelle rencontre entre de jeunes architectes et la tradition paysanne des Montagnes neuchâteloises - Le Cerisier se situe à mille mètres. Le responsable de la Gestion du territoire a souligné que «l'intégration paysagère de la nouvelle étable est rendue plus simple par son volume raisonnable». Le bâtiment est destiné à 30 vaches allaitantes et autant de veaux. Aucune installation de traite ni de dispositif pour l'alimentation n'occupent les lieux. Pour cela, l'ancienne écurie a été revalorisée.

Gérant de Lignum, Claude-Alain Vuille a salué l'utilisation de poutres en bois brutes plutôt que du lamellé-collé en provenance de Scandinavie ou du Canada. Immédiatement, son président s'est posté sous l'une d'elles pour attester de la solidité de l'ensemble. Un bâtiment ouvert aux quatre vents et dépourvu d'isolation. «Les vaches n'aiment pas la chaleur», précise Daniel Juan.

Lignum Neuchâtel a aussi attribué un prix «rénovation» pour Le Silex, à Hauterive; un prix «structure» pour la gare à luges sur rails, à Buttes; des mentions «nouveauté» pour l'école enfantine de Peseux et pour deux appartements en attique sur toiture existante, à Neuchâtel. / ste

Votre publicité ici avec IMPACT_medias