Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La taxe fixe sur l'eau va bondir dès 2012

01 oct. 2011, 07:33

Pendant plusieurs années, les habitants de Peseux ont payé, pour leur eau, une taxe fixe remarquablement basse. «Mais maintenant, nous avons épuisé notre réserve», a expliqué jeudi soir le directeur communal des finances. Pascal Bartl s'exprimait devant le Conseil général, qui a accepté une sensible modification de la taxe en question. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2012. Sans hausse intermédiaire et rétroactive au 1er janvier 2011.

Certains conseillers généraux férus d'arithmétique ont sorti leur calculette à la lecture du rapport de l'exécutif à l'appui de cette demande de modification. Ils ont vu que la taxe - modulée en fonction du diamètre du compteur - augmenterait «de 800 pour cent». Mais ils ont accepté cette hausse, qui doit notamment permettre de recréer une réserve dans la perspective des investissements de ces prochaines années, évalués à 4,3 millions de francs.

En revanche, l'augmentation intermédiaire rétroactive a été, Pascal Bartl l'a reconnu, «très mal perçue». L'exécutif a donc retiré cette proposition avant même tout examen. Mais il a maintenu l'idée qu'il lui appartiendrait désormais de fixer le prix du mètre cube d'eau. Bien lui en a pris: une large majorité l'a suivi sur ce point, dont le groupe socialiste ne voulait pas. Mais, pour l'instant, le prix du mètre cube d'eau ne bougera pas. Finalement, le législatif a accepté par 28 voix contre trois la hausse de la taxe fixe dans la version distribuée le soir même par l'exécutif.

Non sans réticence, le Conseil général a également accepté, par 30 voix contre une, de dépenser 211 000 francs afin d'alimenter en eau les installations sportives de Chantermerle, en cours de reconstruction.

Le Conseil général a par ailleurs accepté sans opposition le règlement général de la future Ecole obligatoire de la région de Neuchâtel. Il a également dit oui par 30 voix contre une à la participation de Peseux, pour 31 416 francs, à la construction d'un skate-park à Colombier. / JMP

Votre publicité ici avec IMPACT_medias