Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La commune dévoile son plan d'embellissement du village

Le Conseil communal de Peseux a dévoilé ses intentions de réaménagement du village. Première étape: le parc du château deviendra un grand jardin public. Il faudra alors compenser les places de stationnement perdues. L'exécutif a sa solution. Non, le parc du château de Peseux ne ressemblera pas plus longtemps à un triste terrain vague. Le Conseil communal envisage de réaménager le c?ur du vieux village d'ici à 2012 et prévoit de s'attaquer en tout premier à cet espace situé entre le château, la nouvelle succursale Coop et la H10. Son objectif: transformer le terrain en un grand jardin public avec verdure, zone de détente, jeux, chemins piétonniers, puits rénové et ruisseau bordé de plantes. Et cela d'ici au printemps 2008.

18 oct. 2007, 12:00

Coût des travaux: 224 000 francs, qui ne seront pas entièrement à charge de la commune, puisque celle-ci devrait recevoir 200 000 francs mis à disposition par le fonds Fornachon pour l'embellissement du parc du Château.

«Cet espace a été utilisé, avec l'accord du Conseil communal, par l'entreprise HRS pour entreposer de la terre au moment de la construction de Coop (réd: dès 2004). Les travaux finis, ce fut le Service des ponts et chaussées qui loua le parc pour y mettre l'installation de chantier de la H10», rappelle le Conseil communal. Le canton a remis le secteur en état. Selon l'exécutif communal, il est donc temps de faire revivre ce parc «de façon simple et peu coûteuse».

Mais derrière ce projet de réaménagement du verger se cache une réalité: le stationnement dans l'enceinte du parc du Château n'est désormais plus possible, et les places se font rares dans le quartier.

Le Conseil communal est conscient de cette pénurie. Mais il indique que «le nouveau garage souterrain de Coop ainsi que les places à disposition rue du Clos sont de nature à compenser partiellement les places perdues suite à la fermeture du parc.»

Toutefois, «soucieux de répondre aux demandes répétées de la population subiéreuse», il propose de créer «au plus vite» un petit parking de 14 places au nord de l'immeuble Grand-Rue 45, pour 97 000 francs.

Quatorze places, est-ce suffisant? «Le parcage à Peseux est une question délicate. Bon nombre de pendulaires se garent ici pour gagner Neuchâtel en transports publics», répond Patrice Neuenschwander, conseiller communal en charge de l'Urbanisme. «Mais avec ces compensations, on devrait pouvoir répondre à la demande».

Et si Coop, qui tolère que des clients se parquent sans fréquenter son établissement, interdisait cette pratique? «Je ne vois pas comment Coop pourrait contrôler que celui qui fait ses courses chez lui se rend également à la pharmacie du quartier...»

Au total, c'est un crédit de 321 000 francs que l'exécutif de Peseux sollicite pour le réaménagement du parc du château et la création de places de parc.

Quant à Coop et HRS qui, en 2004, ont demandé d'utiliser le verger, pourquoi ne participent-ils pas financièrement à sa reconstitution? «Il y a eu à l'époque un deal général entre HRS, la commune et l'Etat, où de multiples compensations ont été décidées. Par exemple HRS a financé une partie du giratoire du château. Aujourd'hui, personne n'est lésé», assure Patrice Neuenschwander. Le Conseil général décidera le 1er novembre s'il accepte ces dépenses. / VGI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias