Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jérémy Huguenin s'adjuge le marathon à Moutier

06 sept. 2010, 11:00

Non-retenu pour les mondiaux de la spécialité qui se disputaient ce week-end au Canada, Jérémy Huguenin a atténué sa déception en remportant la 4e édition du Garmin Bike Marathon à Moutier.

Jérémy Huguenin aurait pu se la jouer prétentieux. Car parcourir sur un VTT plus de cent kilomètres à travers les chemins escarpés de la région prévôtoise n'est pas offert à tout le monde, même pas aux spécialistes de la discipline. Preuve en est, ils n'étaient que 25 à avoir osé affronter cette distance. «Franchement, je trouve cette épreuve plus difficile que le Grand Raid. La manifestation valaisanne possède trois grosses ascensions, alors on s'y prépare en conséquence. Ici, il y a continuellement des bosses.» Huguenin sait de quoi il parle, lui qui vient de remporter le «petit» tracé du Grand Raid entre Nendaz et Grimentz, long tout de même de 100 km.

Ce succès ne saurait pour autant effacer la désillusion née de sa non-sélection pour les mondiaux au Canada. Le Neuchâtelois avait fait de cette manifestation son principal rendez-vous de l'année. «Après avoir pris connaissance que je ne serais pas du voyage, j'ai décidé de me faire plaisir en remportant le plus de courses possibles d'ici cet automne.» Un choix ambitieux qui n'effacera pas sa rancœur: «Ma saison est quoi qu'il arrive ratée.»

Malgré tout, Huguenin a livré une course sérieuse. Il ne s'est pas affolé lorsque Nicolas Lüthi est parti beaucoup trop fort. Le futur vainqueur a simplement attendu que le rush initial s'estompe: «Je ne me suis pas fait de soucis. J'ai laissé partir les 2-3 échappés de tête en conservant mon rythme, car je savais que tenir une telle vitesse sur un marathon, c'était suicidaire.»

Au terme de la première boucle, soit après 48 km, Jérémy Huguenin ne pointait alors qu'en 3e position, à 1'50'' de Nicolas Lüthi. «J'ai clairement trop forcé au début en cherchant à accrocher Vincent (réd: Bader, 2e) dans la 1ère montée», avouait Lüthi, finalement 3e. Le résident du Landeron, spécialiste de plus courtes distances, a craqué sur la fin de manière presque attendue. «Les 50 derniers km ont été une vraie galère. J'ai été victime de crampes et de fringales. J'avais l'impression que je n'avançais pas. J'ai perdu 12 minutes en 20 km, c'est énorme. Je regrette après coup d'être parti si vite. J'ai tenté ma chance, ça n'a pas marché, tanpis», déplorait Lüthi, complètement exténué. Le coureur de l'entre-deux lacs se consolera en ravissant la tête de la Wind Romandie Bike Cup à Christophe Geiser pour une vingtaine de points. Avant la dernière manche de dimanche à Tramelan, le suspense demeure entier.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias