Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Graines de champion dans leur jardin

Les championnats de Suisse juniors constituent l'événement gymnique de l'année au niveau artistique dans le canton. Plusieurs jeunes Neuchâtelois espèrent briller sur leur terre ce week-end à la Riveraine.

05 juin 2009, 11:18

L'avantage du terrain n'existe pas toujours en gymnastique. Le fait de disputer des championnats de Suisse sur ses terres permet tout de même à l'association locale d'inscrire plus de compétiteurs. L'Association cantonale neuchâteloise de gymnastique artistique (ACNGA) ne s'est pas privée de ce «privilège» avant les championnats de Suisse juniors masculins de ce week-end. Une délégation de huit représentants de la Gym Serrières défendra les couleurs neuchâteloises à la Riveraine.

Ces graines de champions ont bien mérité leur sélection. Sous la houlette du jardinier chef, Joachim von Büren, ils cultivent leur talent dans la serre de la Maladière. «Ils s'entraînent entre six et huit heures par semaine», explique l'entraîneur neuchâtelois. «Depuis deux ans et demis, nous travaillons dans de meilleures conditions grâce à cette nouvelle salle. Cela ne signifie pas que nous allons sortir des champions chaque année.»

Le terme «miracle» ne fait pas partie du vocabulaire gymnique. Le talent, quand il existe, doit être travaillé et perfectionné avec patience et rigueur. «Je passe 18 heures par semaine dans cette salle», confie Joachim von Büren. «C'est-à-dire plus que quand j'étais gymnaste. Ma récompense? La progression des jeunes et leur qualification pour des championnats de Suisse.» Là, le moniteur serriérois est comblé.

Encadrés par Joachim von Büren, Jean-Pierre Jaquet et les autres moniteurs de l'ACNGA, ces jeunes bénéficient aussi des soins du docteur Pierre Jobin. Comme des pros? Presque, sauf qu'ils doivent jongler entre leur sport et l'école. «Pour rivaliser avec les autres grands centres régionaux, il nous faudrait un moniteur professionnel», précise Joachim von Büren. «Nous essayons de trouver les moyens pour financer un poste de formateur à plein temps. Pour l'instant, nous faisons de notre mieux pour améliorer le niveau de nos gymnastes. Nous ne les spécialisons pas. Ce n'est pas la direction prise par le nouvel entraîneur national. C'est grâce à des généralistes que la Suisse parviendra à se qualifier pour les JO.»

Les Jeux olympiques sont encore très loin pour les jeunes Neuchâtelois en lice ce week-end. Dans l'immédiat, ils vont faire de leur mieux devant leur public. «En P1 et P2, nous serions satisfaits avec la présence d'un de nos gymnastes dans la première moitié du classement», commente Joachim von Büren. «Dans la compétition par équipes en P1, nous ne fixons aucun objectif. La différence est trop grande avec les autres cantons.»

Principal atout neuchâtelois et seul Romand en lice à ce niveau, Nathan Bösiger (13 ans) visera une place dans les huit premiers, voire les cinq, en P4. «Il lui sera très difficile de rééditer sa performance de 2008 (troisième en P3)», calcule Joachim von Büren. «Tous les membres du cadre national espoirs seront présents. La lutte sera serrée et relevée.»

En P5 et en P6, le spectacle devrait être de haute volée samedi soir et dimanche après-midi pour les finales aux engins. La succession de Lucas Fischer (champion en titre) s'annonce très disputée. /JCE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias