Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Epris de son coin de pays

Le village compte un citoyen d'honneur de plus. Willy Sieber a été honoré par le Conseil général pour son inlassable travail d'historien dédié aux Subiéreux Les distinctions honorifiques à l'endroit d'un simple citoyen ne sont pas légion. La commune de Peseux n'est en toutefois pas avare. Qui a décerné, à la fin de l'année écoulée, la citoyenneté d'honneur à Willy Sieber, émérite conteur du quotidien des Subiéreux, ainsi qu'à son épouse Annie Emma Sieber.

25 janv. 2006, 12:00

Né à La Chaux-de-Fonds en 1925, originaire notamment de La Sagne, l'ancien journaliste et historien attitré de la commune a passé l'essentiel de sa vie à Peseux, puisqu'il s'y est installé en 1935 déjà. Willy Sieber se trouve en bonne compagnie parmi les détenteurs du droit de cité d'honneur. Dans un passé récent, les autorités subiéreuses ont décerné par deux fois cette marque de reconnaissance. En 1974, l'artiste-peintre Alice Peillon, d'une part, et le médecin Samuel Pétremand-Besancenet, ainsi que son épouse Charlotte, d'autre part, furent également honorés.

Hommage à sa commune

Cette distinction n'est toutefois pas octroyée béatement par les élus. A l'époque, un conseiller général s'était opposé à l'agrégation de l'artiste, un autre avait voté blanc. Un bulletin blanc avait également été déposé lors de la nomination du praticien. Engagé politiquement sous les couleurs radicales, Willy Sieber a également dû composer avec deux abstentions. Bien insuffisant pour gâcher son plaisir.

Accueilli par les applaudissements des conseillers généraux, debout lors de son entrée dans la salle du législatif, Willy Sieber lâchait: «Cette marque d'estime gêne un peu ma modestie», et remerciait celles et ceux qui avaient suggéré son nom à la citoyenneté d'honneur.

Mémoire vivante de la commune - il a notamment collaboré à la rédaction du livre «Peseux au fil des ans», paru aux éditions Gilles Attinger -, Willy Sieber a rappelé: «Quand on aime son pays, on s'intéresse à son histoire (...). Je suis heureux d'avoir retracé l'évolution et la vie locale de Peseux grâce à l'apport des sociétés locales, grâce à des personnages truculents comme Constant Dubey, Betzou, Riri Giroud, le tapissier Kakisch ou le tribun Jean Guérini».

Posté sous la bannière de Peseux, déployée par le chef de la police locale en tenue d'apparat, Willy Sieber s'est vu remettre le document, sous verre, lui attribuant le droit de cité d'honneur de Peseux. /STE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias