Au Grand Raid, seul un Moos irrésistible devance Beuchat

Roger Beuchat aura tout tenté, mais a finalement dû s'avouer vaincu face à Alexandre Moos, samedi, lors de la vingtième édition du Grand Raid Verbier-Grimentz. La performance du Jurassien n'en reste pas moins héroïque.
24 août 2009, 11:45

Roger Beuchat devra encore patienter avant de décrocher le deuxième Grand Raid de sa carrière après celui glané en 1997. La faute à un Alexandre Moos en état de grâce, auteur d'un temps record de 6h05'04.

Sur ses terres, l'habitant de Miège a réalisé ce que tous les Valaisans attendaient depuis 1998 et le succès de Pascal Corti: le triomphe d'un enfant du pays sur la course mythique Verbier-Grimentz et ses 5430 mètres de dénivelés.

«Cette victoire est unique», s'enflammait le champion de Suisse actuel de marathon. «Le soutien inconditionnel du public que j'ai eu pendant la course m'a transcendé et aidé à me dépasser au-delà de mes limites.»

Même son rival du jour, Roger Beuchat, relégué à plus de seize minutes, a tenu à lui rendre hommage à l'issue de l'épreuve. «J'ai attaqué, me suis pas posé de question et ai donné le meilleur de moi-même, mais Alexandre pédalait sur une autre planète aujourd'hui. Il était simplement plus fort», reconnaissait-il.

Pendant une longue partie de la course, les deux hommes se sont livrés à un duel complice. Ils se sont relayés, ont pédalé ensemble, s'attendaient lorsque l'un prenait un petit écart sur l'autre jusqu'à Eison. Une entente qui a permis aux deux compères de rouler vite, très vite. Si bien qu'on peut affirmer que sans le Jurassien, Alexandre Moos n'aurait vraisemblablement pas battu le record de l'Alsacien Thomas Dietsch.

Passé Evolène, moment de la course où la stratégie s'effrite progressivement, les deux vététistes ont commencé à rouler pour leur compte. Et c'est le Valaisan, plus frais et mieux préparé, qui a décidé de partir à l'assaut de La Vieille en solitaire. Deux minutes d'écart à Eison, six à La Vieille, douze au Basset-de-Lona: Roger Beuchat a bien essayé de suivre un court instant la cadence infernale d'Alexandre Moos. En vain.

Impuissant devant l'attaque foudroyante du récent vainqueur de l'Eiger Bike de Grindelwald, le «Rodge» a finalement préféré gérer la fin de la course et assurer sa deuxième place.

Loin derrière, Michael Montandon a continué sa progression vers les sommets alpins. Dixième l'an dernier, le vététiste amateur de Bevaix a terminé au septième rang. Mieux, il a amélioré de presque huit minutes son ancien chrono (6h40'39).

«Je savais que les «cannes étaient là», je me sentais bien et, malgré quelques crampes à Mandelon, j'ai pu donner le maximum», se félicitait-il. S'il était l'un des premiers à franchir la ligne, le cycliste du Team Zeta était, pour l'anecdote, le dernier à quitter le contrôle antidopage d'après course, après avoir bu plus de quatre litres d'eau.

Classé dans le top-10, Joris Boillat ne cachait pas sa déception de n'avoir pris «que» la neuvième place, lui qui avait fait du Grand Raid son objectif principal de la saison. Mais l'expérience et la force mentale, si primordiales dans cette épreuve, ne s'acquièrent qu'avec le temps. /LME

Un beau doublé neuchâtelois

La vingtième édition du Grand Raid a porté chance aux Neuchâtelois au départ d'Hérémence. Jérémy Huguenin et la Bevaisane Mélanie Gay, tous deux âgés de vingt ans, ont remporté le parcours intermédiaire de 68km.

Chez les messieurs, Jérémy Huguenin, déjà vainqueur l'an passé, a battu le record détenu par Sandro Spaeth d'environ vingt secondes, portant le nouveau temps à 3h48''44.

Et dire que le cycliste du team Giant s'était blessé au genou en chutant après Evolène. «Quand je suis allé chercher mon vélo, la douleur me faisait tellement mal que j'arrivais à peine à poser le pied droit à terre. Je devais pédaler ensuite toute la fin de course à la force de ma jambe gauche», racontait-il. «Avec cet incident, je pensais avoir perdu tout espoir de battre un record que je voulais absolument. Mais lorsque j'ai compris, après le barrage de Moiry, qu'il était toujours possible, j'ai serré les dents et me suis accroché.» Costaud!

La Bevaisanne, elle aussi, croyait un exploit impossible avant qu'elle aperçoive sa rivale, Giuliana Vitali-Frei, dans sa ligne de mire à moins de trois kilomètres de la fin. Un dépassement sur le fil et la cycliste du Zeta Bike passait la ligne d'arrivée en championne. «Elle a pratiquement roulé devant toute la course et me suis dit que finir à la deuxième place était déjà une sacrée performance», livrait-elle, encore toute surprise du dénouement de la course. «On vient au Grand Raid avant tout par objectif personnel et pour améliorer ses temps d'année en année (4h55'38), pas forcément pour gagner. Mais une victoire au Grand Raid, ça ne se refuse pas.» /lme

Une entorse à un genou prive Jérémy Huguenin de finale

Blessé au genou droit (entorse probable) après une chute au Grand Raid, Jérémy Huguenin n'a pu prendre le départ de la finale de Coupe de Suisse, hier à Muttenz. Quatrième au général avant cette course, il rétrograde à la 13e place. /lme

Dans les coulisses du Grand Raid

Le Grand Raid c'est.. 9 hélicoptères, 14 médecins, 30 masseurs, 143 kilos de fromage, 1200 bénévoles, 2800 litres de boissons isotoniques, 3500 participants, 3000 kilos de fruits divers, 12 500 barres énergétiques, 16 000 bouteilles d'eau, 28 000 mètres de bande de balisage,....

117 Neuchâtelois et la famille Vallat Ils étaient 121 coureurs du canton de Neuchâtel à avoir pris part à la grande messe romande du VTT. Parmi eux et comme toujours, l'inoxydable famille Vallat de La Chaux-de-Fonds. Michel, le père, a réalisé le grand parcours en compagnie de ses deux fils, Maël et Julian. Le benjamin, Lionel, a quant à lui effectué le tracé intermédiaire. Sacrée famille!

Les «violet» germent en nombre à Grimentz Les membres du team Zeta Bike se sont particulièrement distingués dans les Alpes valaisannes. Outre Michael Montandon et Mélanie Gay, Thierry Salomon a pris la deuxième place chez les Seniors 2 (7h21'14). Dans la catégorie Rock, Ludivine Sandoz et Malika Sansonnens ont terminé, respectivement première et troisième sur le petit parcours sédunois.

Un public moins nombreux, mais toujours aussi bouillant Quarante personnes environ au départ à Verbier, une foule clairsemée du côté d'Evolène et d'Hérémence où d'habitude on peine à se frayer un chemin: seul le Pas-de-Lona était noir de monde. Mais, à l'image des Jurassiens venus soutenir le «Rodge», ils n'ont pas failli à leur mission. /lme

Grand Raid

Verbier-Grimentz

121 kilomètres, scratch. Messieurs: 1. Alexandre Moos (Miège) 6h05'04 (nouveau record). 2. Roger Beuchat (Glovelier) à 16'25. 3. Frédéric Frech (Bergheim, France) à 21'22. 4. Damian Perrin (Berne) à 28'11. 5. Marco Lang (Rosshäusern) à 28'15. 6. Vincent Bader (Pampigny) à 31'. 7. Michael Montandon (Bevaix) à 35'35. 8. Konny Looser (Hinwil) à 37'27. 9. Joris Boillat (Les Bois) à 37'38. 10. Patrice Aubry (Leytron) à 40'27. Puis: 15. Cyril Calame (Les Ponts-de-Martel) à 48'12. 26. Raphaël Gremaud (Peseux) à 1h05. 31. Thierry Salomon (Neuchâtel) à 1h16. 33. Danilo Mathez (Colombier) à 1h17. 63. Vincent Haag (Neuchâtel) à 1h35. 69. Alexandre Rognon (Le Cerneux-Péquignot) à 1h38. 86. Maël Vallat (La Chaux-de-Fonds) à 1h50. 105. Hervé de Pury (La Chaux-de-Fonds) à 2h01.

Dames: 1. Marielle Saner-Guinchard (Collombey) 7h24'10 (nouveau record). 2. Myriam Saugy (Nyon) à 22'54. 3. Andrea Kuster (Davos) à 36'45. 4. Maroussia Rusca (Bulle) à 56'06. 5. Fanny Viret (Martigny) à 1h19. 6. Valérie Berthod-Pellissier (Vex) à 1h20. 7. Nicole Valterio (Savièse) à 1h31. 8. Danièle Troesch (Epfig, France) à 1h33. 9. Melanie Alexander (Cardiff, Grande-Bretagne) à 2h01. 10. Britta Matter (Alpnach) à 2h31. Puis: 17. Arlette Porret (La Sagne) à 3h16. 20. Cécile Jaggi-Cattin (La Chaux-de-Fonds) à 3h27.


Hérémence-Grimentz

68 kilomètres, scratch. Messieurs: 1. Jérémy Huguenin (Neuchâtel) 3h48'44 (nouveau record). 2. Hans-Baptist Seeberger (Kippel) à 16'16. 3. Xavier Dafflon (Avry-sur-Matran) à 18'27. 4. Philipp Gerber (Aeschi b. Spiez) 18'54. 5. Gratien Mayor (Saint-Martin) à 23'33. Puis: 8. Laurent Garnier (Grandson) à 29'48. 14. Yannick Sarret (Hauterive) à 37'16. 26. Maël Walter (Sonvilier) à 46'05. 50. Robin Hurni (La Chaux-de-Fonds) à 57'55.

Dames: 1. Mélanie Gay (Bevaix) 4h55'38. 2. Giuliana Vitali-Frei (Rümlang) à 01'2. 3. Carmen Schnyder (Erschmatt) à 10'14. 4. Katrien Lescrenier (Diepenbeek, Belgique) à 46'25. 5. Barbara Liardet (Saint-Oyens) à 49'53. Puis: 7. Christine Alépée (Peseux) à 59'57. 8. Christel Mérillat (Tramelan) à 1h02. 10. Carine Meillard (Bôle) à 1h13.


Evolène-Grimentz

441 kilomètres, scratch. Messieurs: 1. Michaël Caille (Romanens) 2h31'53. 2. Maxime Schmid (Collombey) à 5'53. 3. Yann Rausis (Orsières) à 6'13. 4. Sandro Consorti (Bullet) à 10'36. 5. Bryan Alleman à 11'15. Puis: 30. Laurent Thiebaud (La Chaux-de-Fonds) à 36'47. 50. David Gadler (Corcelles) à 48'43.

Dames: 1. Marine Groccia (Moutier) 3h03'37 (nouveau record). 2. Jennifer Fiechter (Leysin) à 4'14. 3. Caroline Duc (Pont de la Morge) à 22'15. 4. Ramona Volken (Brigue) à 28'48. 5. Stéphanie Métille (Colombier) à 40'18. /lme