Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Condamné à trois ans ferme en appel pour avoir soustrait plus d'un demi-million à une veuve retraitée

Une veuve retraitée s’est laissée ensorceler par les belles paroles d'un trentenaire congolais. Quand il a prétexté investir dans une mine d'or en Afrique, elle lui a versé 554'000 francs entre 2014 et 2016. Jeudi, le Tribunal cantonal de Neuchâtel l'a condamné à trois ans de prison ferme en appel pour abus de confiance.

01 juin 2017, 22:40
/ Màj. le 02 juin 2017 à 06:30
La justice a reconnu que le trentenaire a abusé de la confiance de la veuve retraitée, qui lui a versé plus d’un demi-million de francs.

Deux fois plus jeune qu’elle, Frank* a charmé Juliette*. Vulnérable, la veuve retraitée s’est laissée ensorceler par les belles paroles du trentenaire congolais, arrivé en Suisse en 2001. Aussi, lorsqu’il a prétexté investir dans l’exploitation d’une mine d’or dans son pays, elle lui a donné plus d’un demi-million de francs, – de septembre 2014 à février 2016. Une somme dont elle n’a jamais revu la couleur.

Le Tribunal cantonal a confirmé jeudi matin le verdict délivré en janvier par le Tribunal du Littoral et du Val-de-Travers: trois ans de prison ferme pour abus de confiance et une série d’autres infractions, dont des vols.

Charmée par le "côté fantasque" du prévenu

Menotté et escorté par des policiers, Frank est arrivé l’audience, qui s’est tenue au château de Neuchâtel, le sourire aux lèvres. "Je suis une victime. J’ai reçu beaucoup de cadeaux, mais je n’ai pas volé cet argent."

Selon le procureur Pierre Aubert, Juliette s’est fait berner par le "côté fantasque" de Frank, précisant que ces mines d'or n’existaient pas. Il a par ailleurs signifié son indignation à maintes reprises, insistant sur un mécanisme qui piège en Suisse de nombreuses personnes en détresse.

*Prénoms fictifs

Précisions à découvrir dans nos éditions payantes de ce vendredi.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias