Réservé aux abonnés

Avec les applis, les rencontres amoureuses et sexuelles se sont privatisées

Marie Bergström a étudié les services de rencontres amoureuses et sexuelles. La sociologue suédoise, établie en France, est formelle: ces services ont sorti les rencontres des autres espaces de sociabilisation. Explications lors d'une conférence donnée à Neuchâtel.
25 mai 2022, 05:30
Les rencontres réalisées via les sites et applis de rencontres ne sont que rarement durables.

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois