Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le casse-tête des horaires joue avec les nerfs des parents

Le grand nombre d'élèves inscrits à l'école enfantine a entraîné des changements d'horaires tardifs. Des parents se plaignent d'avoir été informés trop tard. Véritable casse-tête que la rentrée. Les parents d'élèves, comme les institutions scolaires, doivent jongler avec de nombreux paramètres. Et la population de Corcelles-Cormondrèche ne viendra pas dire le contraire, à deux mois et demi d'une nouvelle année scolaire. Un nombre élevé d'inscriptions à l'école des quatre ans - ou première année enfantine - a entraîné un climat de nervosité le mois dernier.

15 juin 2008, 12:00

Pour laisser sa chance à chacun des 47 élèves inscrits pour la prochaine volée, la commune a décidé d'ouvrir une classe supplémentaire. Les «quatre ans» fréquentant l'école à raison de quatre demi-journées par semaine - plus le mercredi toutes les deux semaines -, la quinzaine d'élèves «en trop» occupera la classe la moitié du temps restant. Ils suivront donc les cours selon un horaire inversé.

Pourquoi cette solution a-t-elle irrité des parents et le Chaudron magique, le lieu de garde parascolaire local? Principalement parce que les changements ont été communiqués le 9 mai, soit trois mois et demi après la première version. «Nous nous étions organisés avec nos employeurs, avec la garde parascolaire et avec les voisins. Tout roulait», soupire une maman. «Comment nous retourner maintenant?»

Jusqu'à présent, une quinzaine de parents se sont manifestés, par téléphone ou par courrier. «Nous avons envoyé une lettre en recommandé il y a deux semaines, mais nous n'avons toujours pas de réponse», déplore un parent d'élève.

«Pas de quoi s'inquiéter», selon Sabine Grosjean, présidente de la commission scolaire. «Nous tiendrons compte de toutes les demandes. Personne ne sera lésé.» Maître principal à l'école primaire, Daniel Bornoz confirme: «Avec cinq classes enfantines, nous disposons d'une bonne marge de man?uvre pour satisfaire tout le monde.»

«Mais quand connaîtrons-nous l'horaire des enfants?» La responsable du Chaudron magique s'interroge elle aussi. Elle souhaiterait plus de coopération: «Je fais les planifications en fonction de l'école, qui ne m'avait même pas avertie des changements!»

Les parents seront fixés avant les vacances, assure la commission scolaire. «Tout le monde doit être patient», note Daniel Bornoz. Les inscriptions arrivent souvent après les délais, car des parents hésitent; d'autres arrivent tard dans la commune.

Et il n'est pas dans le rôle et les habitudes de l'école de refuser des élèves. / DWI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias