Réservé aux abonnés

La Jamaïque, pays dur et cool à la fois

Après six mois passés à Kingston, le unihockeyeur neuchâtelois Grégoire Schneider est de retour chez lui. Il raconte son expérience, à la fois décevante et enrichissante.

15 avr. 2015, 00:01
data_art_9027607.jpg

"Si j'avais su ce qui nous attendait, j'y serais allé quand même. Mais je regrette qu'on nous ait fait des promesses à des années-lumière de la réalité." Seul Romand sélectionné l'an dernier par la fédération jamaïcaine de unihockey pour entraîner sur place des joueurs locaux durant six mois, Grégoire Schneider était parti le premier octobre dernier gonflé à bloc (notre édition du 26 septembre 2014). Mais il a rapidement dû revoir ses ambitions sportives à la baisse.

"A notre arrivée à Kingston, les clubs que l'on était censés entraîner n'existaient pas" , raconte le président du unihockey cl...