Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des ambitions pour Nivarox

Le Swatch Group veut bâtir un centre technologique dans le Val-de-Ruz. Entre Fontaines et Villeret, il va créer quelque 170 nouveaux emplois. Site de Saint-Imier abandonné Le Swatch Group continue d'investir massivement dans le canton de Neuchâtel : après la pose de la première pierre du bâtiment Dress Your Body à Cormondrèche et le projet d'expansion de Jaquet Droz à La Chaux-de-Fonds, il a communiqué hier un vaste plan d'agrandissement pour Nivarox-FAR, fabricant d'oscillateurs et d'échappements pour l'horlogerie. Un plan qui prévoit la création de 170 emplois supplémentaires sur deux sites, Fontaines et Villeret. Le gros morceau? La construction d'un nouveau bâtiment, à l'ouest de celui que possède déjà Nivarox, à Fontaines. Une construction de 3000 m2 qui abritera notamment un centre technologique, ainsi que de nouvelles activités dans les appliques de cadran, ressorts de barillets et vis horlogères. Quelque 160 personnes travaillent sur ce site. D'ici trois à quatre ans, elles devraient être plus de 300. Les travaux de construction devraient prendre environ 20 mois. Porte-parole du Swatch Group, Béatrice Howald ne savait pas, hier, où en était la procédure de demande de permis de construire.

11 nov. 2006, 12:00
Chez Jean Nouvel

Dans le Jura bernois, le Swatch Group a décidé de transférer les activités de Nivarox de Saint-Imier à Villeret, dans la grande usine construite par Jean Nouvel en 1992 et rachetée à Richemont fin 2004. Le personnel de Saint-Imier conservera «évidemment» son emploi, note le Swatch Group. Une centaine de personnes sont concernées par ce transfert, qui devrait avoir lieu entre fin 2007 et début 2008, et entraîner la création d'une trentaine de nouveaux emplois. Entre-temps, «l'usine devra être transformée pour sa nouvelle affectation», indique Béatrice Howald, qui refuse cependant de préciser le montant des investissements consentis.

Restera, évidemment, à trouver les perles rares: «Nous avons besoin de personnel très qualifié, pour des tâches spécifiques, précise la porte-parole. C'est devenu vraiment difficile, et c'est aussi pour cela que nous communiquons aujourd'hui déjà nos intentions.»

Longs délais de livraison

Le Swatch Group ne craint pas de retour de balancier dans la branche, actuellement en plein boom: «La croissance de Nivarox est énorme, et nous devons être sûrs de pouvoir répondre à la demande. Les délais de livraison sont déjà longs.»

Née en 1850, Nivarox fournit 120 clients en oscillateurs, roues et ancres, le coeur battant de la montre. Elle possède aussi un important site de production au Locle et emploie, en tout, 750 personnes. / FRK

Votre publicité ici avec IMPACT_medias