Cormondrèche se battra pour sauver sa poste

Envoyer des cartes postales pour sauver l'office de poste de Cormondrèche. C'est la proposition de l'exécutif de Corcelles-Cormondrèche. Samedi, il distribuera à sa population des cartes pré-imprimées adressées à La Poste devant le bureau menacé.
06 mai 2009, 04:15

L'exécutif de Corcelles-Cormondrèche invite la population de la commune à manifester samedi son attachement à l'office postal de Cormondrèche. Celui-ci figure en effet parmi les bureaux menacés par le géant jaune. Dès 10h, habitants de la commune et clients de l'office sont attendus à la rue du Prieuré où ils pourront envoyer une carte postale à la direction générale de La Poste demandant le maintien de leur bureau postal. Avec un timbre acheté sur place.

«La Poste souhaitait un dialogue constructif avec les autorités communales et la population. On la prend au pied de la lettre», commente le conseiller communal Blaise Perret. L'exécutif entend par cette action symbolique montrer l'importance que la population accorde à cet office, de plus en plus fréquenté selon Blaise Perret. Il souhaite aussi mettre en avant le développement du village de Cormondrèche.

Un bureau de poste qui, en plus de son rôle pratique, est aussi un lieu de rencontre. Pour Blaise Perret, «il y a un équilibre très fragile entre la poste, les magasins, la boucherie qui alimentent la vie du village.» Un équilibre qui doit être sauvegardé par les autorités communales. «C'est à elles de s'investir. La Poste fait partie des services publics», souligne le conseiller communal Raphaël Compte, en charge de la police. De plus, en s'exprimant d'une seule voix, le Conseil communal entend éviter qu'un parti ne reprenne le sujet à des fins politiques.

«C'est aussi un signal pour les autres autorités communales confrontées à la même situation», poursuit Blaise Perret. «Il faut qu'elles bougent, sinon personne ne le fera!» /ANC

Dix bureaux sous la loupe

Le 15 avril dernier, La Poste a publié la liste de 420 de ses bureaux en Suisse dont elle souhaite examiner l'utilité d'ici 2011. Cette liste concerne 10 bureaux neuchâtelois: outre celui de Cormondrèche, y figurent ceux de La Chaux-du-Milieu, La Côte-aux-Fées, Montmollin, Noiraigue, Rochefort, Savagnier, Saint-Sulpice, Valangin et Vilars.

Du côté de la direction de La Poste, on précise que cet examen se fera avec les autorités communales concernées: «Rien ne se fera sans l'accord des communes», expliquait Michel Kunz, le patron du géant jaune dans une interview qu'il nous avait accordée le 15 avril.

La Poste ajoute également qu'il existe des solutions alternatives à la fermeture des bureaux, notamment le développement d'agences postales dans des épiceries ou des petits commerces. /nwi