Neuchâtel: 200 francs d’amende pour des attouchements dans le bus

Mardi, un jeune homme a été condamné parce qu’il a touché, à plusieurs reprises, la cuisse d’une femme dans un bus, à Neuchâtel.

22 déc. 2019, 10:00
La jeune femme s'est fait tripoter dans un bus circulant en ville de Neuchâtel.

«Quand on est dans le bus, on se touche, c’est normal. Je ne vais pas porter plainte parce que quelqu’un est entré en contact avec moi.»

Mardi, devant le Tribunal de police de première instance, Nader* a clamé son innocence à maintes reprises: c’est involontairement qu’il a touché la cuisse d’Elia* dans un bus, à Neuchâtel, ce samedi soir d’avril dernier. En vain.

La présidente de la cour ne l’a pas cru et a fondé son jugement sur la première version qu’il avait donnée à la police lors de son audition, quelques semaines après les faits. Pour l’infraction de «désagréments causés par la confrontation à un acte d’ordre sexuel», Nader a écopé d’une amende de 200 francs ou deux jours de peine privative de liberté. L’apprenti doit également s’acquitter des frais de justice arrêtés à 600 francs.

Sous l’emprise de l’alcool

Identifié grâce à une caméra de surveillance, le jeune homme s’était excusé auprès des forces de l’ordre en expliquant qu’il avait bu lors de cette soirée-là. Un témoin et ami avait pris sa défense. La vidéo montre que le bus est quasiment vide lorsque Nader s’assied à côté d’Elia. On ne distingue pas grand-chose de plus, si ce n’est que la jeune femme s’emporte à son encontre quelques minutes plus tard.

Ne comprenant pas sa condamnation, le jeune homme a annoncé qu’il avait l’intention de faire appel, sans vraiment savoir comment il devait s’y prendre.

*Prénoms fictifs.