Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Perchettes, allez à vos concerts qui ont 30 ans!»

Depuis 1979, quatre concerts par année sont organisés, à l'église d'Auvernier, par l'organiste titulaire Claude Pahud. Pendant déjà trente ans, les plus grands et prestigieux organistes du monde ont pu y être entendus. Un seul regret de la part de Claude Pahud: les habitants d'Auvernier boudent ces concerts.

28 janv. 2009, 09:13

Quand on a un instrument aussi imposant et complexe qu'un orgue à maîtriser, a-t-on encore peur de quelqu'un ou de quelque chose? «En tout cas pas d'appeler un chat un chat!», comme dit Claude Pahud, organiste titulaire de l'église d'Auvernier. Où veut-il en venir avec cette franchise? «Je regrette que les habitants d'Auvernier soient snobs et ne viennent pas plus nombreux aux concerts de l'église d'Auvernier. Les Perchettes préfèrent aller en écouter à Lucerne, habillés en tenue de soirée... C'est dommage! Par contre, des auditeurs de tous les pays et des quatre coins de la Suisse tiennent à assister à nos rendez-vous musicaux. Donc j'ai envie de dire: Perchettes, allez à vos concerts, qui ont trente ans!»

Ce ne sont pas n'importe quels concertistes qui sont invités à jouer sur l'orgue d'Auvernier. «J'ai moi-même été organiste concertiste dans une grande partie du monde. Dans mon calepin, j'ai eu le temps d'inscrire les noms des plus prestigieux de mes collègues et de sympathiser avec eux.» Depuis 1979, c'est eux qu'il accueille quatre fois par année à l'église. «Ils s'installent chez moi tout un week-end. Inutile de vous dire que je fais venir les plus sympas de ceux que je connais. Les bons vivants, qui aiment la bonne chair et les bons vins. Les autres, les trognes, je me passe volontiers d'eux.»

Depuis trente ans, Claude Pahud dirige aussi le chœur d'hommes L'Echo du Lac. «Nous avons donc décidé de jumeler l'anniversaire des concerts et celui du chœur. Notamment les 28 et 29 mars prochains. Nous ferons aussi appel aux dames qui veulent chanter. Sera ainsi formé un grand chœur mixte qui entonnera, entre autres, des extraits d'une messe de Gounod ainsi qu'un choral de Bach. Avec l'orgue et deux trompettes, ce sera festif.»

Tout au long de ce trentième anniversaire, au lieu de quatre, six concerts seront offerts au public: «Il y en a eu un, le dimanche 25 janvier. Un autre est fixé au 22 février. Il y a ceux des 28 et 29 mars dont je viens de vous parler; encore un, le dimanche 25 octobre et un autre encore, le 22 novembre. L'entrée est libre et une collecte est organisée à la fin.» Les autorités communales d'Auvernier soutiennent financièrement ces concerts.

Au fil des années, Claude Pahud constate-t-il que le métier d'organiste est en voie de disparition? «Il y a deux types d'organistes. Les organistes concertistes, qui sont en augmentation. Et les organistes liturgiques, qui, eux, sont en diminution. Diminution qui, à mon avis, va de pair avec le désintérêt pour l'église.» /SFR

Votre publicité ici avec IMPACT_medias