Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 15

La qualité primera sur la quantité

L'humidité du printemps compromet l'abondance de la récolte.

16 août 2012, 00:01
data_art_6301512.jpg

Cette année, les vignes neuchâteloises ont beaucoup souffert de la météo plutôt mitigée. Les précipitations du mois de juin, en pleine période de floraison, ont provoqué la coulure de la vigne. Une partie des fleurs est tombée, diminuant ainsi le nombre de grains par grappe.

L'alternance entre pluies et grandes chaleurs a, quant à elle, fortement contribué au développement du mildiou et de l'oïdium. Ces champignons, qui se font très discrets voire inexistants lors des années sèches comme 2011, se sont multipliés cette saison. Ils s'en prennent aux feuilles de vigne, puis aux baies qui finissent par sécher.

Ces ennuis peuvent causer d'importantes pertes pour les vignerons. " On sait déjà que la récolte sera moins abondante, mais on ne sait pas encore de combien. On aura les premiers chiffres mi-octobre ", commente Sébastien Cartillier, responsable de la station viticole à Auvernier.

Surcharge de travail

Ces problèmes ont touché l'ensemble...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias