Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Même aux Bermudes, les artistes attendent de monter seuls en scène à Cressier

Des centaines d’heures de travail perdues, compensées par les relations amicales nouées avec les artistes. C’est la satisfaction de Yann Berger, cheville ouvrière du festival Seul en scène de Cressier.

17 mars 2021, 18:36 / Màj. le 18 mars 2021 à 18:36
Le père de Seul en scène salue la compréhension et la fidélité des artistes.

«Ça représente à peu près 150 heures de boulot dans le vide», soupire Yann Berger. «D’ailleurs, cette année, je ne prévois rien avant mai ou juin», confie l’initiateur du festival Seul en scène, à Cressier. Son festival devait fêter sa dixième année d’existence le dernier week-end d’octobre 2020. Pandémie oblige, tout a dû être reporté, à l’instar de la plupart des événements culturels.

Professionnels romands

«Cependant, pour nous, c’est simplement gênant», tempère Yann Berger. Ce dernier ne cache pas que son festival reste une passion dont il ne tire presque aucun profit. Pécuniairement s’entend. Professionnellement, il gère une agence axée sur l’événementiel mais totalement indépendante du festival. «Mes pensées vont, en priorité, à ceux qui souffrent dans le domaine culturel notamment. Même si nous avons aussi dû nous réinventer.»

Yann Berger a alors misé sur le projet des Sessions privées. Lancées en 2019 avec son ami Kevin Salm, elles auraient...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias