Citoyens sondés sur un projet de lotissement

28 mars 2008, 12:00

Aujourd'hui et dans les jours à venir, les habitants de Cornaux, de Cressier, d'Enges et de Lignières recevront un questionnaire dans leurs boîtes aux lettres. Expédié par les autorités communales de Cornaux, ce document vise à évaluer les besoins de la population en matière d'habitations pour personnes âgées et /ou à mobilité réduite, ainsi qu'en matière de structure d'accueil pour la petite enfance.

La commune du Landeron - où germe un projet similaire (lire ci-dessus) - s'est aussi associée à l'étude corbanetsch. Mais ses habitants, vu leur grand nombre, seront sondés ultérieurement et selon un échantillon représentatif.

En mai 2007, le Conseil général de Cornaux acceptait un crédit de 40 000 francs pour l'étude d'un projet de lotissement au lieu dit «Le Clos». Sur cette parcelle - qui a fait l'objet d'un échange de propriété avec un terrain situé «Sous le Mottiez» - le Conseil communal envisage de construire une quarantaine d'appartements protégés, une crèche et un parking souterrain de 60 à 70 places.

Mais ce projet, dont le coût s'élèverait à 11,4 millions de francs, nécessite une étude de faisabilité dont a été chargée une commission. Présidée par Serge Keller, cette dernière s'est adjoint la collaboration de l'institut de management de la Haute Ecole de gestion Arc, afin d'analyser la pertinence de ce projet.

«La première étape consiste à évaluer les besoins de la population régionale», explique Serge Keller. «Cette phase est déterminante pour la suite des opérations.» Et le président de la commission ad hoc de poursuivre. «Si, après analyse, le bien-fondé de ce projet est démontré, les résultats seront utilisés pour élaborer le cahier des charges destiné aux maîtres d'œuvre et d'ouvrage de ce lotissement.»

Du nombre de questionnaires en retour dépend donc l'élaboration d'un rapport se fixant pour critères «la qualité, l'harmonie, l'efficience financière, la transparence et le bien-être des futurs usagers des lieux», pour reprendre les termes de la commission.

Raison pour laquelle les autorités communales de Cornaux et la commission mandatée pour mener l'étude lancent un appel aux citoyens. «Consacrez quelques minutes à ce questionnaire. Votre participation est cruciale!» /flv