Réservé aux abonnés

Les syndicats français cherchent une solution

10 janv. 2012, 00:01

Les syndicats de la raffinerie de Petit-Couronne, près de Rouen, ne croient plus en Petroplus, le groupe zougois dont les lignes de crédit sont coupées, propriétaire de la raffinerie de Cressier. Ils demandent à l'Etat français de saisir la raffinerie et de la remettre à un autre industriel capable de sauver le site.

L'intersyndicale travaille sur plusieurs pistes, notamment celle de la compagnie nationale des pétroles d'Azerbaïdjan. ATS-AFP

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois