Les néons de la HE-Arc dérangent toujours les voisins

29 avr. 2010, 10:56

«Le bâtiment de la Haute Ecole Arc est une fête foraine constante la nuit!»

Mardi devant le Grand Conseil, le député Vert Jean-Carlo Pedroli a demandé des explications au Conseil d'Etat, propriétaire des lieux. Pourquoi le complexe abritant la haute école et le Conservatoire, sur le plateau de la gare de Neuchâtel, est-il constamment allumé la nuit? Et cela depuis son ouverture il y a un an (notre édition du 13 février 2009)?

«On s'en préoccupe», a répondu le conseiller d'Etat Philippe Gnaegi, en charge de l'Enseignement. «Il y a trois mois, nous avons réduit le temps d'allumage des néons de 30 à 15 minutes. Et nous avons augmenté le nombre de détecteurs de mouvements, afin que les étudiants n'aient plus à se déplacer systématiquement pour que les lumières s'allument.»

Mais pourquoi ces lumières brillent-elles la nuit? «Parce que ce bâtiment est ouvert sept jours sur sept, 24 heures sur 24», a répondu Philippe Gnaegi.

Ce que confirme Olivier Kubli, directeur de la Haute Ecole de gestion. «C'est le concept voulu par les hautes écoles. Il s'agit d'offrir aux étudiants des salles de travail en libre accès.»

Et si les voisins n'apprécient pas cet éclairage nocturne, les étudiants, eux, se sont plaint, lors de leurs derniers examens, que les néons s'éteignaient justement trop souvent lorsqu'ils tentaient de bûcher la nuit... /vgi