Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les malfrats du gang corse écopent de 5 à 14 ans de prison

17 déc. 2010, 09:33

Des peines allant de cinq à 14 ans de réclusion criminelle ont été prononcées hier par la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône à l'encontre de cinq personnes, liées au milieu corse, accusées du vol de 668 kilos d'or au siège de Metalor à Marin en 2004, rapportait hier le Figaro.fr qui citait l'AFP. Mardi, l'avocat général avait réclamé des condamnations plus lourdes.

Le cerveau présumé (40 ans) du casse perpétré le 25 janvier 2004 à Marin, a été condamné à 14 ans de réclusion, contre 18 à 20 ans requis assortie d'une période de sécurité des deux tiers, et 150 000 euros d'amende. Une peine identique a été prononcée à l'encontre d'un de ses comparses, 60 ans, alors que l'avocat général avait réclamé 22 ans, avec période de sûreté des deux tiers, en raison de son état de récidive.

Les trois autres accusés, à qui l'on reprochait d'avoir rapatrié le butin de la région lyonnaise, où il avait été dissimulé, en Corse, ont été condamnés respectivement à cinq ans, huit ans et dix ans de réclusion criminelle. Le dernier d'entre eux est ressorti libre du tribunal, compte tenu de la durée de sa détention provisoire.

L'avocat général avait requis respectivement sept, dix et douze ans de réclusion à leur encontre. «C'est un crime d'argent, d'or, un crime de cupidité. Il n'y a pas mille façons pour solliciter une peine adoucie, il faut rendre cet or et passer des aveux. Les aveux ne sont pas venus et l'or est resté introuvable», avait souligné l'avocat général lors d'un long réquisitoire, précisant que le butin, évalué à huit millions d'euros au moment des faits, en vaut 21 au cours actuel du métal.

«Cette (presque) tonne d'or dérobée, rapportée aux 160 000 tonnes extraites sur la planète depuis le début de l'humanité, montre que nous sommes dans une proportion intéressante», avait-il relevé. /réd

Votre publicité ici avec IMPACT_medias