Le théâtre Tumulte s'offre Dario Fo

05 avr. 2008, 12:00

Le théâtre Tumulte à Serrières propose une relecture originale de deux textes de Dario Fo. La mise en scène collective de «Tumulte à Bologne» et «Dédale et Icare» pratique l'héritage des troupes ambulantes. Les acteurs bâtissent le spectacle dans un style commedia dell'arte, un genre qui sied à l'impromptu habilement maîtrisé par Monique Ditisheim, Philippe Thonney, Jean-Philippe Hoffmann. La petite salle alternative ajoute du piment au développement de l'action.

Inspiré de la culture médiévale, le premier récit se situe sur les terres des papes, qui, en ce temps-là, vivent en Avignon. Les paysans en ont été chassés. S'ensuit une guerre entre les Armagnacs et Ferrare, ligne avancée de la République de Venise. Le recours à l'humour caustique pour fustiger les institutions et les classes dirigeantes n'empêche pas le déploiement de la fantaisie en ce qui concerne l'arme employée ici, délibérément surréaliste... A ce récit, tout en verve picaresque, qui aura peut-être un pouvoir de conviction moindre sur l'auditeur, en suit un autre, poétique et philosophique celui-ci, inspiré de la mythologie grecque. Enfermé par Minos dans le labyrinthe, avec son père Dédale, Icare tente d'en sortir en volant. Avec les plumes des oiseaux morts qu'il a attirés dans les miroirs, il fabrique un avion. Un balai, deux balais se transformeront en ailes. Il survole des villes et des villes, à la recherche d'un lieu sans militaires où atterrir sans guerre... mais il vole si près du soleil que ses ailes, en cire, vont fondre.

Ici, l'acteur construit le spectacle. Avec un rien, il est aussi décorateur, metteur en scène de soi-même. Heureusement, des acteurs appartenant à cette catégorie il y en a encore. / ddc