Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le nettoyage du Ruau s'est avéré périlleux

02 sept. 2007, 12:00

«Mercredi, sur le coup de 16h, l'eau est montée de 60 cm en trois minutes. C'était aussi impressionant que subit. Nous avons fait évacuer nos hommes. L'un d'eux, qui était heureusement encordé, a dû être retiré des flots par trois de ses camarades.» Commandant de la protection civile (PC) pour le Littoral centre, Alain Spitznagel reconnaissait, hier, que l'exercice réalisé cette semaine à Saint-Blaise avait mis ses hommes en situation réelle. «Ils ont vraiment vu à quoi il seraient confrontés en cas de catastrophe.»

D'autant plus qu'en raison des trombes d'eau qui se sont abattues, mercredi après-midi sur le Littoral, le Ruau (réd: le ruisseau qui traverse Saint-Blaise) s'est mis à déborder. «Nous avons même dû appeler à la rescousse le groupe d'intervention rapide pour qu'il vienne poser des sacs de sable», indiquait le lieutenant Alexandre Wildbolz.

Ce dernier a dirigé, entre lundi et hier, une trentaine d'hommes de la PC du Littoral centre, chargés de débarrasser le Ruau du tuf qui l'encombrait et menaçait de le faire déborder. Selon Jean Fallet, chef d'exploitation de la commune, de tels travaux n'avaient pas été menés depuis vingt ans. Le Ruau en avait pourtant bien besoin. Ce ne sont pas moins de trois bennes pleines de tuf qui ont été enlevées de son lit. Cet exercice de la PC s'est donc avéré fort utile. Mais aussi instructif en raison des pluies diluviennes de mercredi.

Hier, Pierre Contesse, conseiller communal en charge des Travaux publics, souriait jaune. «Nous avons décidé d'exécuter ces travaux à cette période de l'année en pensant que c'était celle où le débit du Ruau serait le plus faible.» / flv

Votre publicité ici avec IMPACT_medias