Réservé aux abonnés

Le lien entre la capoeira, l’esclavage et Neuchâtel présenté à des adolescents

Une référence de la capoeira Angola était présente cette semaine à Neuchâtel. Ce vendredi, Mestre João Grande et d’autres spécialistes ont présenté les liens entre la capoeira, l’esclavage et Neuchâtel à de jeunes élèves.
13 sept. 2019, 19:43
Une centaine de jeunes ont participé à une démonstration de capoeira Angola au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel.

Un vent de liberté a soufflé au Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel (Mahn) ce vendredi. Devant une centaine d’élèves, des spécialistes de capoeira Angola ont montré toute l’étendue de leur art. Invités lors de la Semaine culturelle «Capoeira Angola à Neuchâtel: rencontre avec un monde coloré», organisée par l’association LiberArt (voir l’encadré), ils ont dansé, chanté et joué de la musique.

Le lien entre la capoeira e...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois