Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Sa réfection retardée, un mur s'écroule sur la route

23 janv. 2008, 12:00

Bloquée depuis lundi en début d'après-midi, la route reliant le Landeron à Lignières devrait être à nouveau ouverte au trafic dès aujourd'hui midi au plus tard. Les 50 m3 de gravats qui se sont détachés d'un mur, avant-hier, à la hauteur du temple auront, d'ici là, été déblayés et l'emplacement terrassé.

Affichant une hauteur de 4,5 mètres pour une longueur de 8 mètres, ce mur ventru, vieux de plus d'un siècle, s'est déversé sur la chaussée, probablement poussé par le terrain chargé d'eau. «Ce mur était boiteux depuis un certain temps. Il devait subir une réfection l'automne dernier mais une opposition a retardé les travaux.» Et Daniel Rossier, gestionnaire de division de l'entretien des routes au Service cantonal des ponts et chaussées de poursuivre. «Ils auraient dû se faire au printemps. Le mur s'est juste écroulé quatre mois trop tôt.»

Propriété de Pro-Natura depuis quelques années, ce mur - qui abrite des nichées de vipères -, avait retenu l'attention de l'ingénieur cantonal. «Il avait alerté l'association propriétaire afin qu'elle procède à une rénovation. Inquiète, celle-ci avait de suite mandaté un architecte», raconte Daniel Rossier.

Deux alternatives furent proposées à l'association écologiste. Elle opta pour la technique dite de l'enrochement (empilage de gros blocs rocheux), moins onéreuse que celle du moellon (pierres de plus petite taille travaillées avec du mortier) et plus favorable à la conservation d'un biotope. «Mais un voisin, propriétaire d'une vigne fit opposition, argumentant que ce mur appartenait au patrimoine de la commune du Landeron et devait être restauré selon la technique la plus chère afin que son aspect initial soit complètement restitué», raconte Daniel Rossier.

L'opposition courant toujours malgré l'effondrement du mur, les autorités communales ont l'intention de rencontrer très rapidement le réfractaire dans l'espoir de trouver un terrain d'entente.

«Quoi qu'il en soit, les travaux de reconstruction doivent se faire prochainement», relève le collaborateur des Ponts et chaussées. «Ils devraient débuter la semaine prochaine et durer deux à trois semaines. Le trafic sera donc à nouveau perturbé mais ne sera plus dévié par La Neuveville et Saint-Blaise, comme c'est le cas depuis lundi. La circulation devrait, cette fois, se faire de manière alternée. /flv

Votre publicité ici avec IMPACT_medias