Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le CSEM, à Neuchâtel, est l'un des trois lauréats du prix européen de l'innovation 2013

Le CSEM a reçu mercredi à Bruxelles le prix européen de l'innovation 2013 pour sa contribution à la compétitivité de l'industrie horlogère suisse. Ses développements de composants en silicium signent une nouvelle ère pour l'horlogerie.

04 déc. 2013, 18:45

Deuxième récompense en quelques jours pour le CSEM à Neuchâtel.

Le CSEM, Centre suisse d'électronique est de microtechnique, à Neuchâtel, est l’un des trois lauréats du prix européen de l’innovation 2013 remis par l’Association européenne des organisations de recherche et de technologie. Ce prix récompense des travaux de recherche et de transfert technologique à haut potentiel pour relever les défis économiques et sociétaux de demain, indique le CSEM dans un communiqué. "Cette année, c’est la contribution du CSEM à la compétitivité globale de l’industrie horlogère suisse par le développement de microcomposants en silicium qui se voit distinguée."

«Nous sommes très honorés de la récompense remise au CSEM», a déclaré Georges Kotrotsios, membre de la direction du CSEM, lors de la cérémonie de remise des prix à Bruxelles. «Tout comme les résonateurs à quartz ont révolutionné le concept même de la montre il y a 40 ans, les microcomposants fabriqués sur des galettes en silicium sont le signe distinctif d’une nouvelle génération de montres à haute performance et une véritable cure de jeunesse pour l’industrie horlogère», a-t-il indiqué lors de son discours.

Après le prix BioAlps 2013 reçu pour le développement de son activité biomédicale en Suisse romande, c’est la deuxième fois en quelques jours que le CSEM se voit décerner une reconnaissance pour sa contribution à l’essor d’un secteur voire d’une industrie.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias