Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le coefficient fiscal fait un bide

En l'absence des référendaires qui contestent une hausse d'impôts de sept points, la séance tenue par l'exécutif n'attire qu'un maigre public.

10 mai 2013, 00:01
data_art_7037628.jpg

"Nous ne voulons pas couper des prestations à la population à cause de la quotité fiscale!" Avec cette seule phrase, Serge Girardin a résumé la situation financière de La Tène. Las pour le directeur des finances communales, ce débat sur les impôts n'a pas fait recette.

Une cinquantaine de personnes seulement, élus locaux et des communes avoisinantes compris, ont participé, mardi soir, à la séance d'information organisée par le Conseil communal de La Tène. L'invitation ne manquait pourtant pas d'intérêt: l'exécutif laténien se proposait d'expliquer à la population pourquoi la commune se voit obligée de procéder à une substantielle augmentation de la quotité d'impôts de sept points. Comme la décision de faire grimper le coefficient fiscal de 52 à 59 points est combattue par référendum, les autorités locales espéraient un débat constructif. Or, "le comité référendaire a décliné l'invitation" , a déploré le conseiller communal Michel Muster.

Fonds de péréquation...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias