Réservé aux abonnés

L’association qui pilote des potagers lutte pour sa survie

Mandatée par la Ville, Equiterre licencie la moitié de ses effectifs.
18 oct. 2017, 00:44
Inauguration des potagers urbains a Pierre-a-Bot

Neuchatel, le 13 mai 2017

Photo : Lucas Vuitel

Engagée en faveur du développement durable, Equiterre est en lutte pour sa survie. L’association basée à Genève est connue à Neuchâtel. Elle a participé à l’aménagement d’un «jardin thérapeutique» au home de l’Ermitage et, surtout, encadre les potagers urbains et citoyens.

Equiterre a perdu la moitié de ses effectifs récemment, entre licenciements et départs négociés. D’une douzaine de collaborateurs, l’équipe est passée à cinq, dont un directeur, pour trois équivalents plein-temps, précise Gabriel Nusbaumer, président bénévole de l’association. «Nous avons encore les compétences pour poursuivr...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois