Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La ville survit au départ de Globus

Bien qu'inquiets, les commerçants ne sont pas tous perdants.

16 déc. 2011, 00:01
data_art_5578888

"Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent." Il semble que depuis le 1er novembre, beaucoup de commerçants de Neuchâtel ressemblent à Tuco dans "Le bon, la brute et le truand": ils creusent. Car la claque qu'a constituée le départ de Globus a clairement laissé un centre-ville clairsemé. Pourtant, l'espoir n'est pas mort et certaines boutiques s'en tirent mieux que d'autres dans cette période cruciale avant Noël.

"Nous ne sentons rien du tout. Je dirais même que c'est avantageux pour nous, puisque Globus vendait aussi des cartes de voeux" , déclare Louise Fanac, gérante du magasin Image+. "Je touche du bois, mais je n'ai pas remarqué une baisse des clients" , observe pour sa part Luciano Orlando, patron de l'épicerie Zanetta, qui propose des spécialités italiennes à la rue des Moulins depuis... 1927.

Chez Wodey Suchard, le patron Joël Cuche souligne...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias