Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Ville de Neuchâtel "ne baisse pas les bras"

Le canton de Neuchâtel réfléchit déjà à des alternatives à la liaison TGV menacée entre Berne et Paris via Neuchâtel. Mais la Ville de Neuchâtel «ne baisse pas les bras», fait-elle savoir dans un communiqué diffusé ce samedi.

25 mai 2013, 17:19
La Ville de Neuchâtel veut encore croire au maintien de la ligne TGV.

La société Lyria (filiale de la SNCF à 74% et des CFF à 26% pour les liaisons TGV franco-suisses) évoque clairement la suppression de la ligne en décembre prochain.

Les autorités de Neuchâtel ne veulent pas se laisser abattre et rappellent la forte mobilisation de la population – plus de 20 000 signatures récoltées en quelques mois – pour exiger le maintien de cette ligne. Forte mobilisation également des communes concernées, des régions et des parlements

La Ville relève aussi les importants travaux d’amélioration en cours. «Il est absurde de vouloir supprimer cette ligne maintenant.» Ces travaux mobilisent 140 millions de francs, dont 100 millions en Suisse pour un doublement partiel de la ligne Berne – Neuchâtel, dont les effets ne sont attendus qu'à l'horizon 2016.

«Lyria s’est engagé en 2009 à conserver cette ligne au moins jusqu’en décembre 2014», poursuit le communiqué. «Aucune justification détaillée de la fréquentation et de la rentabilité de la ligne n'est présentée par Lyria.»

Avec ses partenaires franco-suisses de la Fédération du Transjuralpin, la Ville en appelle au respect des décisions prises par les autorités et par la société Lyria.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias